Tout ce qu’il faut savoir sur le masque de grossesse

Tout ce qu'il faut savoir sur le masque de grossesse

Le masque de grossesse ou mélasma est une hyperpigmentation de la peau de couleur brune ou brun-gris. Il touche les femmes entre 20 et 50 ans aux joues, au front et autour des lèvres. C’est une maladie des cellules pigmentaires qui provoque une accumulation de mélanine. Son impact psychologique est principalement d’avoir la sensation de peau sale. D’où vient le masque de grossesse et comment le soigner ?

Les causes du masque de grossesse

Le principal facteur déclenchant est l’exposition solaire mais d’autres causes  sont incriminées :

  • Les variations hormonales, en particulier le taux d’œstrogènes en quantité élevée durant la grossesse. Le mélasma apparaît entre le 4e et le 6e mois et disparaît souvent 1 an après la naissance de bébé ;
  • La pilule contraceptive ;
  • Les peaux mates ;
  • Des facteurs génétiques ou ethniques ;
  • Les gommages abrasifs de la peau ou les nettoyages agressifs ;
  • Les médicaments photo sensibilisant.

Les traitements contre le masque de grossesse

La prise en charge du masque de grossesse doit être précoce pour optimiser les résultats. Néanmoins, il faudra attendre la fin de l’allaitement et le retour à un équilibre hormonal normal. Généralement, le traitement n’intervient pas avant 3 à 6 mois après l’accouchement et moins de deux ans après.

Il est recommandé de faire un bilan chez le dermatologue, seul praticien habilité à entreprendre des soins. Il en associera d’ailleurs plusieurs pour davantage d’efficacité, le but étant aussi d’éviter les récidives.  Ces traitements éliminent les cellules chargées en pigments et stoppent la pigmentation.

  • Des crèmes blanchissantes dont le dosage est déterminé par le dermatologue sont des inhibiteurs de la synthèse de mélanine. L’hydroquinone est à cet effet efficace mais sa concentration doit rester inférieure à 4% et son application limitée dans le temps.
  • Les crèmes à la vitamine A (un rétinoïde), aux acides de fruits type acide glycolique, l’arbutine d’origine végétale et la vitamine C ont prouvé leur efficacité.
  • Le peeling dépigmentant est destiné à exfolier la peau en douceur. Il diminue les taches et unifie le teint. Il doit être réalisé en cabinet médical à un rythme et un dosage choisi en fonction de votre bilan.
  • Le laser est souvent indiqué mais il ne doit pas être utilisé seul, des effets inverses pourraient se produire comme une hyperpigmentation plus importante quelques mois après le traitement ;
  • La cryothérapie présente des risques de récidives et l’apparition de taches blanches.
  • En complément des soins dermatologiques, des crèmes antitaches aux acides de fruits ou à la vitamine C achetées en pharmacie sont recommandées. Il faut les combiner pour davantage de résultats, y compris les marques, par exemple un produit pour le matin et l’autre le soir. Chaque laboratoire utilise ses propres actifs, il est donc intéressant de les associer. Passez ces crèmes sur l’ensemble du visage et pas seulement sur les taches.

Evitez à tout prix les traitements de blanchiment de la peau vendus dans le commerce : trop fortement dosés, ils sont potentiellement dangereux et aggraveraient le problème.

La durée des traitements

Les résultats seront longs. Les soins nécessitent une grande régularité pour voir apparaître les premiers effets.

Si l’on vous a prescrit des peelings, il faudra attendre entre 2 et 3 mois pour constater des changements. Les peelings sont volontairement peu abrasifs pour ne pas agresser votre peau.  Au bout de six mois, les taches seront estompées. Mais attention, vous ne retrouverez pas forcément à 100% votre peau d’avant.

Les gestes de prévention

La crème solaire est la meilleure prévention. Elle limite l’aggravation de la pigmentation. Protégez-vous de mars à septembre avec une crème de jour d’indice 20 à 30, même en ville.

En été ou en hiver à la montagne où les expositions sont plus prolongées, il faut passer à l’indice 50. Un chapeau et des lunettes de soleil sont recommandés en randonnées et à la plage.

Les commentaires ont été fermés.