Quels sont les bienfaits thérapeutiques de l’aromathérapie ?

Quels sont les bienfaits thérapeutiques de l'aromathérapie

Les bienfaits de l’aromathérapie ne sont plus à démontrer, bien qu’ils soient nombreux et avérés. Utilisée dans un cadre médical ou bien à usage personnel, l’aromathérapie a cependant des règles à respecter, notamment en matière de combinaisons d’huiles. Retour sur ce qu’est l’aromathérapie, quels sont ses bienfaits, et surtout, quelles huiles choisir pour votre bien-être.

Aromathérapie : une médecine non conventionnelle efficace

Comme son nom l’indique, l’aromathérapie est « la guérison par les plantes », ou, plus exactement, l’utilisation d’huiles aromatiques (issues de plantes) à des fins médicinales. Ce type de médecine est employée depuis l’Antiquité, à l’époque égyptienne déjà.

Aujourd’hui, elle est considérée comme de la « médecine non conventionnelle », c’est-à-dire que ses effets n’ont pas été reconnus ni vérifiés sur le plan scientifique. Cela s’explique en partie par sa nature même : l’aromathérapie ne vise pas vraiment à soigner le corps, mais plutôt l’esprit. En revanche, ses bienfaits sur le corps ont déjà été démontrés.

L’aromathérapie consiste en des huiles essentielles, qui peuvent être appliquées de trois manières dans votre quotidien :

  • En diffusion (via un appareil) : cela permet de désinfecter ou de parfumer l’atmosphère d’une pièce
  • En inhalation directe : sous forme de tisane, de décoctions
  • En application tonique : sous forme de massages

La plupart des huiles sont très concentrées, ce qui explique leurs bienfaits immédiats sur l’organisme, tant visibles que psychologiques. Ainsi, l’aromathérapie aura un impact positif sur les voies respiratoires, le système digestif ou encore, le mental. Mais voyons ses bienfaits thérapeutiques d’un peu plus près.

Les bienfaits thérapeutiques de l’aromathérapie

Insomnie, problèmes de peau, angoisses… Voilà des maux qui ne peuvent pas toujours être traités simplement avec des médicaments. C’est là que l’aromathérapie intervient comme traitement complémentaire, recommandé (ou non) par les médecins.

On peut distinguer trois types de bienfaits, que l’on qualifiera de principaux (tant les bienfaits sont nombreux !) :

  • Les bienfaits cutanés
  • Les bienfaits psychologiques
  • Les bienfaits émotionnels

Les bienfaits cutanés rassemblent tous les effets visibles sur le corps, depuis la réduction de la cellulite jusqu’à la diminution d’un ballonnement. Ils nécessitent une application tonique ou une inhalation directe pour se manifester.

Les bienfaits psychologiques se concentrent bien plus sur les voies respiratoires : en permettant au corps de mieux respirer, vous vous sentez mieux dans votre peau, et ça se voit. L’inhalation directe est la méthode à privilégier.

Les bienfaits émotionnels agissent plutôt sur le mental, votre esprit : grâce à la diffusion d’huiles essentielles, vous vous sentez dans un environnement accueillant, chaleureux et confortable.

L’aromathérapie est d’autant plus recommandée dans le cadre de maladies difficiles, comme le cancer ou la fatigue chronique. Des petits bobos aux grands maux, l’aromathérapie a toujours une solution !

Quelle huile essentielle choisir ?

En fonction de votre situation, il faudra choisir des huiles essentielles adaptées pour éviter les effets contre-productifs. Parmi les plus efficaces dans leur domaine, on retrouve :

  • Contre les douleurs : l’huile de clou de girofle
  • Pour favoriser la circulation : l’huile de cyprès
  • Pour permettre une meilleure digestion : l’huile d’estragon
  • Pour vous calmer ou stopper une angoisse : l’huile de camomille
  • Pour lutter contre les bactéries : l’huile d’eucalyptus
  • Pour vous donner un coup de boost : l’huile de romarin

Ces huiles sont données à titre indicatif, car bien d’autres peuvent remplir les fonctions citées ici. Le seul élément à prendre en compte, c’est de bien respecter les posologies, d’autant plus si les huiles ne vous ont pas été prescrites.

Sachez également qu’il est fortement déconseillé aux femmes enceintes d’utiliser des huiles essentielles, à minima au cours du premier trimestre de grossesse.

L’aromathérapie a plusieurs facettes, entre guérison et autoguérison : pour choisir la bonne huile essentielle, en accord avec vos besoins, demandez conseil à votre pharmacien. Et surtout, consommez-les avec modération !

Les commentaires ont été fermés.