Prendre de l’acide folique avant une grossesse : ce qu’il faut savoir

acide folique avant une grossesse - à savoir

Lorsqu’on envisage une grossesse, il faut connaître tous les changements hormonaux que le corps va subir durant cette période. Ainsi, on se pose la question : acide folique avant une grossesse ou pas ? C’est considéré comme un apport essentiel, voire une préparation à la grossesse. Réponse à toutes vos questions.

L’acide folique, qu’est-ce que c’est ?

L’acide est en réalité un complément alimentaire visant à assurer les carences du corps humain. On le désigne aussi comme étant :

  • La vitamine B9
  • Folates (que l’on retrouve dans certains aliments)

Généralement proposé en version hydrosoluble, ce complément participe à plusieurs choses, notamment :

  • La production du matériel génétique
  • La division cellulaire, la formation de globules rouges
  • Au fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire

L’acide folique peut se consommer de différentes manières : outre sa formule hydrosoluble, on en trouve facilement dans certains aliments, comme les germes de blé, les avocats, les œufs, ou encore, les kiwis. On retrouve de la vitamine B19 dans d’autres ingrédients naturels comme les noix, les agrumes, les céréales ou le soja. Une alimentation riche en ces produits maximisera vos chances d’éviter les carences durant la grossesse. À vous de vous concocter un petit programme de remise en forme alimentaire !

Autant dire que cela est essentiel au corps humain. Il apparaît donc évident que cela soit indispensable pour une grossesse, alors que la femme laisse évoluer un petit bout dans son ventre. En effet, l’Association de santé publique au Canada rappelle que 70% des femmes en âge de procréer ne disposent pas, à ce jour, d’un taux de folates suffisamment important pour le corps. C’est pourquoi une prescription s’impose au moment de la grossesse.

Les effets avant une grossesse

Cependant, l’acide folique doit être consommé bien avant la fécondation, et pas seulement au moment de la prescription : il est important d’en parler le plus tôt possible à votre médecin ou gynécologue. Pourquoi ? Simplement parce que les premières semaines de grossesse sont décisives pour le développement embryonnaire et nerveux du fœtus, et qu’une consommation anticipée d’acides foliques n’est qu’avantageuse.

Autant l’acide folique aura des effets positifs, autant une carence en vitamine B19 peut entraîner les complications de grossesse suivantes :

  • Anomalies de développement des tissus de la maman (placenta notamment)
  • Retard de croissance
  • Risque de prématurité

Les choses à savoir avant d’en consommer

S’il est conseillé de débuter une cure d’acide folique au moins trois mois avant la conception du bébé, il faut continuer à en prendre durant le premier trimestre de la grossesse, le plus important en termes de formation immunitaire et nerveuse.

Il faut cependant respecter quelques règles :

  • Une dose journalière de 300 µg/j est suffisante, mais peut être augmentée à 400 durant la grossesse
  • La dose peut aussi être augmentée dans certains cas de pathologie chez la maman, comme l’épilepsie
  • Les hommes sont aussi concernés par l’acide folique et peuvent en consommer, pour renforcer leur système (et leur spermatogenèse)
  • Un bilan de santé doit être préalablement fait, dans l’idéal, pour anticiper toutes les contre-indications possibles

Sachez qu’il est possible de cumuler une consommation naturelle et complémentaire d’acide folique : cela ne fera jamais de mal ! De plus, les acides foliques issus d’aliments naturels doivent être impérativement consommés vite, puisque la cuisson en retire tous les bénéfices ! Par ailleurs, pensez bien à réaliser un suivi médical régulier, jusqu’à ce que votre désir de tomber enceinte se réalise.

Mieux vaut prévenir que guérir : tel est le crédo lors d’une grossesse ! Pour autant, renseignez-vous sur les contre-indications et les réels effets de l’acide folique avant d’en consommer. Un avis médical sera toujours bénéfique.

Les commentaires ont été fermés.