Published: Ven, Novembre 03, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Un Français tiré au sort va tester le revenu universel

Un Français tiré au sort va tester le revenu universel

Une campagne de crowdfunding a été lancée ce jeudi afin de prouver la faisabilité du revenu universel. Une campagne de crowdfunding intitulée "Finançons le premier revenu de base!" a été lancée, ce jeudi, par Julien Bayou, porte-parole d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), selon une information du Figaro. L'objectif est de récolter 12.000 euros pour assurer, pendant un an, le versement de 1.000 euros à une personnes tirée au sort, quels que soient ses revenus.Concrètement, pour participer à ce tirage au sort, il suffit de s'inscrire sur le site monrevenudebase.fr et de remplir les deux conditions requises, à savoir: être majeur et résider sur le territoire français (peu importe la nationalité). Le but de la manœuvre: montrer que l'idée d'un revenu universel n'a rien d'impossible. Une campagne de crownfunding inédite qui vient de voir le jour sur son site. Les internautes, des citoyens avant tout, sont appelés à verser un montant prédéfini: 33 euros, 100 euros, 250 euros... Elle recevra chaque mois pendant un an, 1.000 euros, et ce "sans contrepartie". Dès lors que le palier des 12 000 euros est atteint, l'argent est "redistribué" à une personne tirée au sort.

Avec cette nouvelle démarche, l'association à but non-lucratif souhaite "en tirer le plus d'enseignements possibles. Nous voulons aussi contribuer à démontrer les bienfaits humains, sociétaux et économiques du revenu universel", peut-on lire. À cette heure, près de 4 733 euros ont été récoltés.

"Un deuxième tirage au sort sera effectué dès qu'un nouveau seuil (12.000 euros, 24.000 euros, 36.000 euros...) sera franchi".

More news: Pour Donald Trump, l'auteur de l'attentat de New-York est un "animal"
More news: L'ancien directeur de campagne de Trump inculpé
More news: Calvados : un corps retrouvé en mer après le naufrage d'un chalutier

Tous les mois, l'heureux élu ou l'heureuse élue devra noter ses impressions sur cette expérience dans un carnet de route.

"On s'inspire d'une initiative allemande débutée il y a 3 ans". C'est le fondateur d'une start-up de vente en ligne, Michael Bohmeyer, qui en avait eu l'idée.

Like this: