Published: Dim, Novembre 12, 2017
Économie | By Estienne Trouve

Trump "ne reproche pas" à Pékin son excédent commercial

Trump

Donald Trump a profité de son voyage en Chine pour montrer une vidéo de sa petite-fille de 6 ans, Arabella Kushner, à son homologue Xi Jinping.

Aéronautique, énergie, agro-alimentaire: deux jours après son arrivée en Chine, Donald Trump s'est envolé vendredi matin pour le Vietnam, après avoir signé, dans la deuxième économie mondiale une moisson de "contrats" de plus de 250 milliards de dollars (215 milliards d'euros) au profit des grandes entreprises américaines. Avant ce méga-contrat l'américain pointait à 538 commandes nettes depuis le 1er janvier, contre 288 pour Airbus, grâce notamment au succès des nouvelles versions de ses long courrier 737 et 777.

"Le monde civilisé doit s'unir pour affronter la menace nord-coréenne", a-t-il encore dit, appelant tout "les pays responsables" à cesser de financer ou de commercer avec "le régime meurtrier" de Pyongyang.

De son côté, M. Xi, sorti encore renforcé le mois dernier du Congrès quinquennal du Parti communiste chinois, a rappelé son attachement au respect des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

En conférence de presse, le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, a reconnu cet état de fait: " Honnêtement, dans l'ensemble, ce que nous avons accompli jusqu'à présent [en matière commerciale] reste limité.

Faire du business avec la Chine, c'était la priorité de Donald Trump.

"Ne nous sous-estimez pas. NE NOUS POUSSEZ PAS A BOUT", a-t-il écrit à l'adresse de Pyongyang.

More news: Deux pépites de Ligue 1 visées par Zidane — Real
More news: Vingt ans après, le Maroc retrouve le Mondial
More news: Huit hommes mis en examen en France par un juge antiterroriste

Evoquant la nécessité de faire évoluer les relations commerciales entre Washington et Pékin, M. Trump a, dans une formule singulière, insisté sur le fait que Pékin ne pouvait être montré du doigt. "Après tout, qui peut reprocher à un pays de profiter d'un autre pays pour le bien de ses citoyens?", a déclaré le président des Etats-Unis, lors d'un sommet avec le président chinois Xi Jinping: "Je le reproche en revanche aux précédentes administrations, qui ont permis à ce déficit commercial incontrôlable de se former et de grossir".

"Il y a encore beaucoup de travail à faire", a reconnu peu après Rex Tillerson, insistant sur le fait que la situation actuelle n'était "pas tenable".

Impressionnant enchevêtrement de tapis rouges, accueil par une foule d'enfants aux mines réjouies, passage en revue des troupes: rien n'a été oublié.

Melania Trump rejoindra son mari au Vietnam dans la soirée. Quant à l'excédent commercial chinois avec le pays de l'oncle Sam, il va certes se réduire, mais le géant asiatique dispose d'une marge conséquente.

Ces derniers sont encore sous le choc du retrait américain de l'accord de libre-échange Asie-Pacifique (TPP), vu précisément comme un contrepoids à l'influence grandissante de Pékin.

Les échanges commerciaux, déséquilibrés selon la partie américaine, étaient au cœur de ces rencontres bilatérales.

Like this: