Published: Ven, Novembre 10, 2017
Économie | By Estienne Trouve

PSA met Opel à la diète

PSA met Opel à la diète

Opel, qui sous la houlette de General Motors (GM) perdait de l'argent depuis 16 ans, se fixe l'objectif de réduire les coûts "de 700 euros par voiture" via un plan d'économies, a déclaré son PDG, Michael Lohscheller, lors d'une présentation au siège de Rüsselsheim (Allemagne). Fil rouge de ce plan: atteindre une marge opérationnelle courante à 2 % pour la division automobile, puis de 6 % d'ici à 2026 mais aussi générer une trésorerie positive.

De quoi faire jouer à plein les synergies puisque les plateformes, les groupes motopropulseurs et les éléments de fonctionnement représentent 60% du prix de revient d'un véhicule. L'efficience des dépenses de marketing sera améliorée de plus de 10 %.

Pour être rentable, Opel va abaisser son point mort financier à 800 000 véhicules par une efficience au niveau des meilleures références de l'industrie automobile en matière de coûts de production et de masse salariale.

More news: " Il est temps que le parti socialiste disparaisse " — Dominique Strauss-Kahn
More news: Le parti de Saad Hariri réclame son retour — Liban
More news: Accusé de viols, Tariq Ramadan mis en congé de l'université d'Oxford

Une Corsa électrique d'ici 2020! Lors d'une visite des sites de production Opel en septembre, il avait notamment parlé d'"énormes" déficits de compétitivité, avec des coûts de production jusqu'à 50% plus élevés chez l'allemand qu'au sein de sa maison-mère française.

"L'alignement des plateformes et des chaînes de traction va considérablement réduire la complexité des développements et de la production, générant des économies d'échelle et des synergies qui contribueront à notre rentabilité globale", a souligné M. Lohscheller. Les plateformes CMP et EMP2 du groupe PSA seront également installées dans toutes les usines Opel/Vauxhall. Dans un premier temps, un SUV basé sur la plateforme EMP2 est prévu à Eisenach en 2019 suivi d'un véhicule du segment D à Rüsselsheim. Précision: en 2021, les SUV devraient représenter 40 % des ventes d'Opel. Les véhicules d'Opel aujourd'hui fabriqués sur 9 plates-formes techniques ne le seront plus que sur 2 en 2024. Le constructeur optimisera ainsi leur taux d'utilisation sur les 10 prochaines années.

Par ailleurs, en bénéficiant d'un accès aux technologies du Groupe PSA en termes d'émissions de CO2, Opel veut devenir un leader européen en termes de réduction des émissions. "En 2024, tous les modèles de véhicules particuliers Opel/Vauxhall reposeront sur des architectures communes au Groupe PSA". Ce rythme se poursuivra à raison d'un lancement majeur par an. Un plan très attendu car, compte tenu de la situation de la firme, qui a accumulé 15 milliards de dollars de pertes depuis 2000, beaucoup d'observateurs s'attendaient à un bain de sang. D'ici à 2020, le constructeur proposera 4 lignes de produits électrifiées, dont le Grandland X hybride rechargeable ainsi que la nouvelle génération de Corsa en version électrique. Une fois la marque repositionnée, après 2020, elle sera lancée sur de nouveaux marchés, notamment la Chine et le Brésil. "Nous devons réduire les coûts du travail, ce sera inévitable, nous le ferons de manière responsable et réfléchie, en évitant les licenciements et les fermetures d'usines", a déclaré jeudi Michael Lohscheller, mentionnant des mesures sur le temps de travail, des départs volontaires ou des préretraites.

Like this: