Published: Mer, Novembre 08, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Grace Mugabe se dit prête à succéder à son mari — Zimbabwe

Grace Mugabe se dit prête à succéder à son mari — Zimbabwe

Le douze septembre deux mil quatorze, Robert Mugabe chancelier de l'université de Harare remet à Grace son diplôme de doctorat. Quelques instants après un incident impliquant les partisans de M. Mnangagwa qui ont hué Grace Mugabe, Robert Mugabe avait perdu patience affirmant qu'il pouvait licencier le rival de sa femme à tout moment. "N'ayez pas peur. Si vous voulez me donner votre poste, donnez-le moi librement ".

Emmerson Mnangagwa, 75 ans, qui a participé avec Robert Mugabe à la lutte pour l'indépendance du Zimbabwe en 1980 et entretient des liens étroits avec l'armée, n'avait toujours pas commenté mardi sa destitution.

Emmerson Mnangagwa était considéré comme l'un des favoris pour succéder au président Mugabe, âgé de 93 ans.

More news: Le Premier ministre libanais Saad Hariri démissionne par peur d'être assassiné
More news: Violences sexuelles : 100 personnalités féminines demandent un "plan d'urgence"
More news: Goncourt 2017: Éric Vuillard primé pour "L'Ordre du jour"

Accusé de faire preuve de "de manque de loyauté, de manque de respect et de malhonnêteté ", Emmerson Mnangagwa a été renvoyé avec effet immédiat de son poste de vice-président. Mais sur sa route vers le pouvoir, il s'est récemment heurté aux ambitions de la première dame, Grace Mugabe.

"A plusieurs reprises, le président a prévenu son vice-président qu'il devait cesser d'avoir pour dessein de s'emparer du pouvoir de façon anticonstitutionnelle", a ajouté le quotidien basé à Bulawayo (ouest). Le président a déjà annoncé qu'il briguerait un nouveau mandat lors de l'élection présidentielle de 2018.

Like this: