Published: Lun, Novembre 13, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Européennes : en marche vers Macron, Juppé divise la droite

Européennes : en marche vers Macron, Juppé divise la droite

Alain Juppé a en particulier adressé un satisfecit au discours sur l'Europe prononcé il y a quelques semaines à la Sorbonne par Emmanuel Macron: "J'aurais peu de choses à y changer (.) c'est un bon discours qui trace des perspectives claires".

Alain Juppé, maire de Bordeaux, prône-il un rapprochement avec le Président français en vue des prochaines élections européennes?

Emmanuel Macron et Alain Juppé se serrent la main à Villepinte en juin 2017. Ce dimanche, Alain Juppé a tenu à modérer ses déclarations sur Twitter. Fausse nouvelle, une fois de plus! L'ancien Premier ministre a fait cette proposition au cours d'un déjeuner de l'Association de la presse diplomatique française vendredi, lors duquel il n'a pas tari d'éloges sur le président de la République, qui l'a en retour chaleureusement salué lors de la cérémonie du 11-Novembre à Paris.

On voit bien que ce n'est pas seulement les propos de ce dernier sur l'Europe qui gênent Juppé mais toute sa vision et sa stratégie politique qui consiste à radicaliser au maximum Les républicains et à aller labourer les terres du FN si ce n'est de s'allier avec lui à terme.

More news: Atkins: Democrats hope to ride momentum to midterms
More news: L'Europe n'est toujours pas d'accord — Glyphosate
More news: Convaincant à l'entraînement, Lo Celso va bien débuter avec l'Argentine

J'ai un profond respect pour @alainjuppe. A commencer par Thierry Solère, membre du groupe "Les constructifs" (proche d'Emmanuel Macron) à l'Assemblée nationale.

Des propos soutenus par Valérie Pécresse, qui déclare: "Des pro-Européens, il y en a toujours eu à gauche et à droite. François Mitterrand était pro-européen, je n'ai jamais voté pour une liste socialiste aux européennes", a-t-elle souligné au Grand Rendez-vous CNews-Europe 1-Les Echos. Car les deux hommes ont les mains libres à l'occasion du scrutin de 2019, explique Damien Fleurot, sur le plateau de BFMTV: "Emmanuel Macron, il a un parti mais il n'a pas d'eurodéputés sortants, il peut donc composer une liste à sa guise".

Alain Juppé voit même plus loin et "pense déjà aux échéances européennes de mai 2019, qui feront ressortir en France le clivage pro et anti-UE". "Mais c'est justement cette stratégie d'élargissement qui a tué l'Europe", a rétorqué Laurent Wauquiez dans l'émission Dimanche en politique sur France 3.

Like this: