Published: Ven, Novembre 10, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Des députés LREM ont embauché les enfants de leurs collègues — Emplois familiaux

Des députés LREM ont embauché les enfants de leurs collègues — Emplois familiaux

Les députés macronistes auraient-ils déjà trouvé le moyen de contourner la loi de moralisation de la vie publique? En effet, au moins deux députés de la majorité présidentielle, en l'occurrence Christophe Arend et Bertrand Sorre, ont embauché les enfants... d'autres députés LREM. Une pratique totalement légale, à une seule condition: lorsqu'un collaborateur parlementaire a un lien familial avec un autre député, il doit en informer "sans délai" le député pour lequel il travaille ainsi que l'administration de l'Assemblée.

Si cette pratique est légale, cette information révélée par le site Streetpress, confirmée par d'autres sources parlementaires, risque néanmoins de susciter quelques sarcasmes de la part des adversaires de ces parlementaires ayant fait du renouvellement des pratiques politiques un axe structurant de leur mandature.

L'élu réfute l'utilisation du mot "emplois croisés", soulignant que lui-même n'a embauché aucun proche de son homologue: "Bertrand Sorre ne m'a proposé personne, il a ses collaborateurs et j'ai les miens!" Patrick et Maryll Vignal ont travaillé ensemble jusqu'à ce que la nouvelle loi de moralisation votée cet été interdise aux parlementaires d'embaucher leurs conjoints ou leurs enfants.

Charlie Trisse, fille de la députée de Moselle Nicole Trisse, a rejoint quant à elle le cabinet du Moseland Christophe Arend.

More news: Violences sexuelles : 100 personnalités féminines demandent un "plan d'urgence"
More news: P. Diddy change (encore une fois) de nom et c'est très étonnant
More news: Fekir n'est pas un robot — Deschamps

Si celles-ci sont tolérées, les élus devront déclarer tous ces emplois au bureau de l'Assemblée avant le 15 décembre. Elle affirme d'ailleurs avoir contacté la déontologue de l'Assemblée nationale dès l'embauche de sa progéniture: "Cela fait trois ans qu'elle travaille dans la sphère politique".

PRÉCISION: Contactée par LCI, la députée LR nous précise " qu'elle n'a pas voté en faveur des lois pour la confiance dans la vie politique, comme elle l'a déclaré dès le 30 juillet 2017 dans la presse".

Auprès de l'AFP, Nicole Trisse a réagi à l'affaire en déplorant "un amalgame entre emplois familiaux et emplois fictifs". "Et puisqu'au sens de la loi, il n'est pas immoral qu'un parlementaire embauche la fille d'un autre parlementaire, c'est précisément qu'au sens de cette même loi, il est parfaitement moral que de le faire", conclut-il.

Like this: