Published: Jeu, Octobre 12, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Voiture de police incendiée: sept "antifascistes" condamnés, dont Antonin Bernanos

Voiture de police incendiée: sept

Également accusé d'avoir frappé le policier, le prévenu le plus emblématique, Antonin Bernanos, militant revendiqué de la mouvance des "antifas" et petit-fils de l'écrivain célèbre, écope de 5 ans dont deux avec sursis.

Le ministère public avait donné un tour très politique à ce qui aurait pu n'être qu'un fait divers en marge du mouvement contre la loi Travail, en requérant de lourdes peines de prison ferme le 22 septembre.

Pour participation à un groupement armé, le tribunal a aussi condamné Leandro L. à un an de prison avec sursis, sans interdiction de manifester. Joachim L., de nationalité Suisse, a été reconnu coupable en son absence d'avoir jeté le fumigène à l'origine de l'incendie de la voiture et condamné à la peine la plus lourde, 7 ans de prison.

Thomas Richaud est condamné à deux ans de prison dont un avec sursis, pour avoir mis des coups de pieds et de poing dans le véhicule de police. Pour la justice, il est l'assaillant masqué et vêtu de noir qui a frappé le policier encore assis dans la voiture, et qui a fait exploser la lunette arrière du véhicule à l'aide d'un plot métallique.

La situation est plus compliquée pour Antonin Bernanos, dans le viseur des renseignements depuis des années. Un mandat d'arrêt a été délivré à son encontre.

More news: Tunisie : décès du ministre de la Santé Slim Chaker
More news: "Nate", devenu un ouragan, menace la Louisiane et le Mississippi
More news: Grève des fonctionnaires ce mardi: quelles perturbations sont à prévoir?

D'un côté, deux prévenus sont relaxés, Bryan M.et Angel B. Les deux jeunes hommes étaient poursuivis pour le délit de participation à un attroupement violent. Le second a en revanche été condamné à une amende de 1000 euros pour refus de prélèvement ADN.

Mercredi, ils ont été évacués par les gendarmes après le verdict. Des slogans, "tout le monde déteste la police/justice", "flics violeurs assassins" ou encore "justice complice, police partout", ont retenti après la décision des juges de la XIVe chambre correctionnelle mais le calme est rapidement revenu.

Un collectif antifasciste a d'ores et déjà appelé à la mobilisation et devrait se réunir dans le Palais de justice de Paris, dès 10 h, au moment où doit être rendu le délibéré, "pour accueillir le rendu comme il se doit".

Des peines allant jusqu'à sept ans de prison ferme contre sept personnes impliquées dans l'attaque et l'incendie d'une voiture de police en mai 2016 à Paris ont été annoncées par le tribunal correctionnel de Paris mercredi, indique l'AFP. La voiture de police a été incendiée et l'un des policiers a reçu des coups de barre de fer. Ces scènes avaient suscité l'indignation des forces de l'ordre tandis que le Premier ministre Manuel Valls avait réclamé des "sanctions implacables".

BuzzFeed France publie le délibéré sur son compte Twitter.

Like this: