Published: Sam, Octobre 07, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Pression de la justice et des banques sur les indépendantistes

Pression de la justice et des banques sur les indépendantistes

Il nous faut " revenir à la sérénité et pour résumer, dire 'cessez-le-feu'. 761 personnes avaient été accueillies dans les hôpitaux et centres de santé de la région, selon les autorités catalanes.

À l'attention de son propre camp indépendantiste, qui envisage une déclaration unilatérale d'indépendance la semaine prochaine, il a appelé à " réfléchir et savoir clairement si la précipitation ne risque pas d'abîmer le rêve et de gâcher un projet (d'indépendance) n'ayant jamais été si proche ".

Bien que le scrutin ne soit assorti d'aucune des garanties censées entourer ce type de consultation, le président catalan s'est dit déterminé à engager le processus menant à l'indépendance dès lundi, avec l'accord du Parlement catalan, si Madrid n'accepte pas de négocier le principe d'un référendum légal.

L'annonce de Carles Puigdemont pourrait être interprétée comme un geste puisqu'il ne cherche pas à tout prix à maintenir la séance de lundi en dépit de son interdiction par la Cour constitutionnelle. "Le collectif "¿Hablamos?" (On parle?), a de son côté lancé un appel au dialogue devant différentes mairies d'Espagne.

L'impasse semble totale dans ce qui est la pire crise que l'Espagne ait connue depuis des décennies.

L'instabilité dans cette région alarme les Espagnols, mais aussi l'Europe.

Si le pouvoir central s'est montré ferme jusqu'à présent, le préfet de Catalogne, qui le représente, a présenté ses excuses ce vendredi au nom de tous les policiers pour les blessés lors des violences qui ont émaillé le référendum.

More news: Avatar : 20 ans après Titanic, Kate Winslet et James Cameron se retrouvent
More news: Amazon va devoir payer 250 millions d'euros d'impôts au Luxembourg
More news: Les 3 milliards de comptes ont tous été touchés — Piratage de Yahoo

À Madrid pendant ce temps l'Audience nationale, spécialisée dans les affaires touchant à la sécurité nationale, a entendu le chef de la police catalane, son adjointe et les dirigeants des deux principales associations indépendantistes pour des faits de "sédition ", des manifestations remontant au 20 et 21 septembre. Et les deux indépendantistes ont appelé au dialogue.

Depuis le début de la crise actuelle, la justice a agi avec fermeté contre les indépendantistes.

Le tribunal constitutionnel de Madrid a décidé ce jeudi de suspendre la séance du Parlement catalan du lundi 9 octobre pour éviter la déclaration d'indépendance.

L'onde de choc de la crise politique a atteint le secteur économique: Caixabank, première banque de Catalogne et troisième d'Espagne, doit tenir vendredi un conseil d'administration extraordinaire pour décider si elle va déplacer son siège social hors de la région en crise.

Jeudi, c'est Banco Sabadell, deuxième banque de Catalogne qui a annoncé le transfert de son siège social à Alicante, dans le sud-est du pays, après la dégringolade de son cours en Bourse.

Soufflant le chaud et le froid, M. Puigdemont a insisté sur son souhait d'une médiation pour résoudre la crise mais il a aussi souligné que ses partisans étaient plus près "de leur désir historique": l'indépendance.

Like this: