Published: Lun, Octobre 02, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Pourparlers américano-Nord-coréens : Pressions pacifiques ?

Pourparlers américano-Nord-coréens : Pressions pacifiques ?

Parmi les sujets à l'ordre du jour, la crise avec la Corée du Nord figurera en bonne place.

"J'ai dit à Rex Tillerson, notre merveilleux secrétaire d'Etat, qu'il perd son temps à négocier avec le petit Rocket Man".

Le Président américain Donald Trump doute que les efforts déployés par son secrétaire d'État Rex Tillerson en vue de lancer des négociations avec Pyongyang aboutissent. "Nous avons nos lignes de communication avec Pyongyang, nous ne sommes pas (.) dans le noir complet, nous avons deux ou trois canaux (de communication) ouverts avec Pyongyang", a assuré M. Tillerson devant des journalistes.

More news: Sécurité sociale : les pistes pour réduire son déficit
More news: La sédentarité et l'inactivité physique progressent en France — Santé
More news: Kaboul : l'avion du patron du Pentagone visé par des tirs de roquette

Rex Tillerson s'est fait le chantre de "pressions pacifiques" sur Pyongyang, via un durcissement des sanctions. "Les officiels nord-coréens n'ont montré aucun signe d'intérêt pour des pourparlers sur la dénucléarisation", a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert dans un communiqué, tout en rappelant elle aussi l'existence de "plusieurs canaux pour communiquer avec des officiels au sein du régime nord-coréen". Le géant asiatique et principal partenaire économique de la Corée du Nord s'est récemment montré plus disposé à rompre les liens avec son voisin nord-coréen comme l'invitent à le faire, la série de sanctions contre la Corée du Nord adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU. Ce dimanche, le président des États-Unis a demandé à son secrétaire d'État d'arrêter de chercher à discuter avec le régime autoritaire.

En application des résolutions onusiennes, le ministère chinois du Commerce a annoncé jeudi que les entreprises nord-coréennes établies en Chine devraient fermer d'ici janvier. Elle s'est aussi engagée à limiter drastiquement ses exportations de pétrole vers la Corée du Nord.

Pendant ce temps, une organisation étatique nord-coréenne chargée de la propagande extérieure a émis de nouvelles insultes à l'encontre de Donald Trump, le qualifiant de "vieux psychopathe" en "mission suicide pour provoquer un désastre nucléaire qui réduira l'Amérique en océan de flammes".

Like this: