Published: Sam, Octobre 21, 2017
Économie | By Estienne Trouve

Plus de 300 millions d'amende pour le cartel des fabricants de sol

Plus de 300 millions d'amende pour le cartel des fabricants de sol

L'Autorité de la Concurrence vient de lourdement sanctionner le cartel du lino, dont les origines remontent aux années 90. Elle a annoncé ce jeudi avoir infligé des amendes aux trois principaux fabricants de revêtements de sols en France et à leur syndicat professionnel pour entente illégale notamment sur les prix, le montant total des sanctions s'élevant à 302 millions d'euros. Cet accord portait sur les sols en PVC et linoléums destinés aux logements de particuliers, via des enseignes comme Mr Bricolage, Bricorama ou Castorama, ou à des entreprises du BTP pour des travaux dans des collectivités (écoles, hôpitaux.). Elles ont ensuite passé un nouveau cap, à partir de 2001 jusqu'à 2011, en discutant de la hausse des prix pratiquée par chacun, et de tarifs minimums pour chaque catégorie de revêtements.

Parmi les griefs retenus figurent également l'échange par les trois acteurs d'informations confidentielles précises sur leur activité leur permettant d'ajuster leur politique commerciale, ainsi que la signature d'un pacte de non concurrence concernant la communication sur les performances environnementales de leurs produits. Un marché sur lequel ces fabricants représentaient entre 65 % et 85 %, selon les circuits de distribution.

Politique de recrutement, gestion de la relation clients étaient aussi au menu des réunions secrètes dans des hôtels à Paris ou en province. Tarkett est l'entreprise qui écope de la plus lourde amende (165 millions), suivi par Forbo (75 millions) et Gerflor (62 millions).

More news: "PSG : "Neymar veut devenir le " Messi " de Mbappé
More news: Le bilan des victimes des incendies revu à la hausse — Portugal-Espagne
More news: Polestar présente son premier modèle : Polestar 1

Troisième élément remarquable de cette décision: son montant, largement lié à la durée du cartel qui s'est étalé, sous certains aspects, sur 23 ans. Des faits de contournement de la concurrence qui sont, bien entendu, passibles d'une condamnation. "Ni les entreprises, ni le syndicat n'ont contesté les faits', a précisé le gendarme de la concurrence".

Tarkett, qui comptabilisera une charge additionnelle de 15 millions d'euros dans ses comptes du quatrième trimestre, prévoit de dégager une perte nette en 2017.

Like this: