Published: Jeu, Octobre 05, 2017
Économie | By Estienne Trouve

Les 3 milliards de comptes ont tous été touchés — Piratage de Yahoo

Les 3 milliards de comptes ont tous été touchés — Piratage de Yahoo

"La société a récemment obtenu de nouveaux renseignements et croit, à la suite dune enquête menée avec laide dexperts judiciaires extérieurs, que tous les comptes dutilisateurs de Yahoo ont été affectés par le vol daoût 2013", a déclaré Verizon dans un communiqué qui ajoute que "Yahoo envoie des notifications par email aux autres comptes dutilisateurs affectés".

Le groupe assure néanmoins que les pirates informatiques n'ont volé ni les mots de passe, ni les données bancaires, ni les informations liées aux moyens de paiement auxquels les propriétaires des comptes ont recours.

Finalement Yahoo a réussi à se vendre à Verizon pour la somme de 4,5 milliards de dollars, une somme dérisoire pour le géant des portails Internet qui était une des entreprises les plus puissantes du monde au début des années 2000.

" L'entreprise continue de travailler étroitement avec les forces de l'ordre ".

More news: Blade Runner 2049 déjà évoqué en Ultra HD Blu-ray (février 2018) !
More news: La réponse de Bartoli aux rumeurs sur son retour sur le circuit
More news: L'émission politique : Édouard Philippe évoque son père décédé (vidéo)

Si le gros piratage de 2017 est celui d'Equifax et qu'on a aussi eu droit à de nombreux ransomwares, il ne faut pas oublier que le 14 décembre 2016, on découvrait celui qui est encore aujourd'hui le plus gros piratage de l'histoire. À l'époque, les spécialistes en sécurité informatique indiquaient déjà que le motif des pirates n'était pas financier: ces derniers ne cherchaient pas à subtiliser les identifiants bancaires des internautes.

Parmi les données d'utilisateurs volées par les hackers figurent numéros de téléphone, dates de naissance, questions de sécurité et leurs réponses et des bribes de mots de passes brouillés, a dit Yahoo dans une liste de questions posées fréquemment (FAQ) sur son site. Yahoo vient d'adresser cette information à la SEC (Securities and exchange commission, l'agence de régulation boursière aux Etats-Unis). En mars, les autorités américaines ont, elles, accusé les services de renseignement russes FSB d'en être les responsables.

Selon le groupe, les pirates ont pu accéder aux bases de données entre le 13 mai et le 30 juillet.

Like this: