Published: Mar, Octobre 17, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Le procès en appel renvoyé — Mort de Fiona

Le procès en appel renvoyé — Mort de Fiona

Après la décision de la cour d'assises, Me Renaud Portejoie s'est justifié sur la position de la défense, "nous avons été accusés personnellement de collusion et de subordination de témoins, notre parole était irrémédiablement discréditée". "Me Grimaud a usé de procédés déloyaux pour nous discréditer", avait abondé Me Khanifar.

Mais à la reprise des débats, ceux-ci réclamaient un renvoi, tandis que l'avocat général et les conseils des parties civiles - à l'exception de l'avocat de la mère et du beau-père de Cécile Bourgeon qui soutenait la défense - demandaient que le procès se poursuive. Ce renvoi est donc une bonne décision à ses yeux, "les excuses bidonnées ne pouvaient permettre de laver les soupçons qui avaient été instillés délibéréément dans l'esprit des jurés.je pense que la justice en sort grandie et que les leçons en seront tirées".

Après une longue suspension, le président de la cour Étienne Fradin avait annoncé que l'audience reprendrait lundi matin, avec les mêmes avocats de la défense, désormais désignés d'office.

More news: La ministre des Armées perd son self contrôle — France
More news: Quatre morts dans le crash d'un avion militaire — Côte d'Ivoire
More news: En France, un policier appelle, par erreur, l'islamiste qu'il surveille

Lettre avocats de la défense.

Ils ont notamment évoqué le fait que "la sérenité des débats n'est plus assurée" et que "le procès ne peut plus se dérouler dans des conditions d'impartialité". Son confrère, Me Fribourg, avocat de Nicolas Chafoulais, le père de Fiona, a estimé que son client était "pris en otage" par les avocats de la défense.

Un renvoi qui va en tout cas coûter cher, un tel procès nécessite une logistique importante, l'organisation d'une audience de deux semaines, avec autant de témoins et de journalistes, demande du temps et du personnel. "C'est une véritable comédie qui était orchestrée depuis de nombreux mois". Ses avocats ont déjà fait plusieurs demandes de remise en liberté, toutes rejetées par la chambre de l'instruction. La mère de famille et son compagnon comparaissaient en appel pour leur implication dans la mort de la petite fille en 2013. La cour d'assises de Haute-Loire a renvoyé, ce lundi matin, le procès en appel de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf. En 2016, la mère de la fillette âgée de 5 ans, dont le corps n'a jamais été retrouvé, avait été acquittée par la cour d'assises du Puy-de-Dome du chef d'accusation de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Like this: