Published: Mer, Octobre 04, 2017
Sport | By Katia Genin

Le Barça se joint à la grève générale de mardi — Catalogne

Le Barça se joint à la grève générale de mardi — Catalogne

Les Catalans sont en colère et ils le font savoir. Le club a précisé que ses portes resteraient fermées et qu'aucune de ses équipes ne s'entraînerait.

"Forces d'occupation dehors! Les rues seront toujours à nous", criaient les manifestants, agitant des drapeaux séparatistes alors que différents défilés paralysaient les rues du centre.

La préfecture était protégée par d'innombrables fourgons de cette même police nationale, des policiers locaux et même des pompiers. En attendant, en guise de contestation à la répression parfois violente dont les Catalans se disent avoir été victimes dimanche, une journée de grève a été déclarée mardi. "Le gouvernement va prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher que la police nationale et la Garde civile soient assiégées", a ajouté le ministre.

Plusieurs syndicats de police se plaignent de harcèlement de la part de la population. "La paralysie est presque totale".

Les usines automobiles de SEAT fonctionnaient normalement, d'après un porte-parole de l'entreprise, et environ 50 routes ont été bloquées par des manifestants.

"Le FC Barcelone se joindra à la grève générale de mardi et en conséquence, le club sera fermé demain", a indiqué le Barça.

More news: Drame des Rohingya: Un demi million de réfugiés au Bangladesh!
More news: Sneijder absent du groupe
More news: La sédentarité et l'inactivité physique progressent en France — Santé

Beaucoup de monuments et sites touristiques de Barcelone n'ont pas ouvert leurs portes.

Au moins 92 personnes ont été blessées dimanche durant les heurts intervenus entre policiers et partisans du référendum d'autodétermination.

A en croire le gouvernement catalan, 90% des Catalans ayant participé à la consultation interdite de dimanche ont voté oui à la séparation avec l'Espagne.

Depuis 2010, l'indépendantisme a gagné du terrain en Catalogne, alimenté par la crise économique et par la suppression du statut d'autonomie de la région par la Cour constitutionnelle, à la demande du Parti populaire (PP, conservateur) de Rajoy.

Cependant, les sondages montrent que les Catalans sont divisés sur l'indépendance: 41,1% pour et 49,4% contre, d'après la dernière enquête d'opinion publique du gouvernement catalan publiée en juillet.

Like this: