Published: Ven, Octobre 13, 2017
Économie | By Estienne Trouve

"Horizon" 2030 pour Paris — Diesel


Alors que la pollution de l'air constitue la 3ème cause de mortalité en France, comme l'annonce Santé publique France, le réchauffement climatique inquiète de plus en plus les autorités: "Quand on voit que les événements climatiques extrêmes se multiplient, que le changement climatique est à l'œuvre, c'est aussi de la responsabilité des villes qui sont concernées au premier chef de prendre des mesures qui sont à la hauteur des enjeux". Et vous, qu'en pensez-vous?

L'expulsion des véhicules essence et diesel de la capitale se fera donc en principe bien avant la date-butoir de 2040 proposée par le ministre de l'Ecologie Nicolas Hulot pour en finir avec la vente de véhicules neufs à motorisation thermique pure en France. Fin du moteur thermique en 2040? La mesure, présentée mercredi en comité de pilotage du plan climat de la Ville et révélée jeudi matin par Franceinfo, intervient après l'annonce de la fin de la voiture diesel en 2024.

" Le secteur des transports est l'un des principaux secteurs d'émission de gaz à effet de serre", a-t-il rappelé".

More news: ATP - Pékin: Kyrgios rejoint Nadal en finale
More news: Mondial 2018 (Q) : le Ghana presque éliminé
More news: L1 : Caen pourrait accueillir le match Amiens-Bordeaux

Aucune mesure contraignante n'est donc pour l'instant annoncée contre les véhicules à essence. Pour les moteurs à diesel, l'échéance sera 2024. Une bonne partie du parc automobile sera renouvelé d'ici là.

La plupart des Parisiens n'ont pas de voiture, mais les efforts de Mme Hidalgo pour rendre la ville plus verte en irritent quand même plusieurs - notamment quand elle a ajouté des pistes cyclables qui ont ralenti la circulation automobile autour de la Seine.

Il rappelle que la ville "donne l'exemple, en offrant déjà des aides aux commerçants et artisans, ainsi qu'aux taxis, pour s'équiper en véhicules propres, et qu'elle a aussi investi dans l'achat de 12 autocars électriques pour les transports scolaires". La pollution de l'air tue chaque année 50 000 personnes en France. Un jour, tous les politiques qui savaient mais n'ont pas voulu agir seront mis face à leurs responsabilités.

Like this: