Published: Ven, Octobre 13, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Greenpeace : nouvelle action coup de poing dans la centrale nucléaire de Cattenom

Greenpeace : nouvelle action coup de poing dans la centrale nucléaire de Cattenom

Ce rapport pointait notamment, le risque d'attaque terroriste sur les piscines accueillant le combustible usagé dans la plupart des centrales nucléaires situées en France.

"Militants Greenpeace sur site".

Ce jeudi 12 octobre à 5h35, des militants de Greenpeace ont déclenché un feu d'artifice à proximité de la piscine d'entreposage du combustible usé de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle).

More news: Italie : Andrea Pirlo arrêtera sa carrière en décembre
More news: Deux Tunisiens arrêtés en Suisse en lien avec l'attaque de Marseille
More news: Mondial 2018 (Q) : le Ghana presque éliminé

"Alors qu'EDF, l'exploitant des centrales nucléaires françaises, prétend sécuriser les centrales, les militant-e-s de Greenpeace France pointent du doigt le manque de protection des parties les plus fragiles des installations", écrit Greenpeace. "Pas d'impact sur la sûreté des installations", a déclaré la compagnie, sur le compte de la centrale, installée à quelques kilomètres de la frontière du Luxembourg. Yannick Rousselet, chargé de campagne de nucléaire pour Greenpeace France interroge: "Faut-il attendre qu'un acte de malveillance subvienne sur une centrale pour qu'EDF sorte enfin du déni dans lequel elle est engluée?" Stoppés par les gendarmes.Pas d'accès à la zone nucléaire. Il s'agissait d'attirer l'attention sur la "fragilité" des bâtiments avec piscine "qui ne sont pas protégés, contrairement aux bâtiments réacteurs".

Les personnes qui se sont introduites ont été arrêtées, " et nous n'avons pas de nouvelles d'eux ", a ajouté M. Spautz.

EDF avait immédiatement rejeté ces accusations, assurant que les centrales françaises étaient "sûres, bien surveillées et très bien protégées".

Like this: