Published: Mer, Octobre 11, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Greenpeace alarmiste sur la sécurité des centrales — Terrorisme

Greenpeace alarmiste sur la sécurité des centrales — Terrorisme

"Il s'agit d'alerter l'opinion et les pouvoirs publics, pas de donner des idées à des personnes mal intentionnées", a justifié le responsable de campagne auprès de Greenpeace, Yannick Rousselet.

En 2015, Greenpeace a commandé à sept experts de la question nucléaire un rapport sur la sécurité des centrales et des piscines d'entreposage sur les territoires français et belge. Et comme le révèle Le Parisien, le résultat a dépassé les attentes.

S'ils s'attendaient certes à découvrir des dysfonctionnements, "les conclusions du rapport [se sont révélées] tellement alarmistes que les experts et Greenpeace, pourtant rompus aux hypothèses les plus inquiétantes, ont décidé de ne rendre publique ce matin qu'une version expurgée des informations les plus sensibles", relate le quotidien. Pour soutenir leurs propos, Greenpeace sort un rapport d'experts indépendants. Le document sera remis au gouvernement ainsi qu'à différentes hauts fonctionnaires de l'Agence de sûreté nucléaire (ASN), de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) ou du Commandement spécialisé pour la sécurité nucléaire (Cossen). "Le constat qui ressort de ce travail est sans appel", souligne Greenpeace dans un communiqué: "Les piscines d'entreposage du combustible usé sont extrêmement fragiles face aux actes de malveillance". Or, lorsqu'elles sont remplies, ces dernières peuvent contenir plusieurs centaines de tonnes de combustible nucléaire. soit l'équivalent de jusqu'à deux à trois cœurs de leur réacteur. "Il est incompréhensible que l'AFCN n'ait pas imposé de mesures de protection additionnelles lorsqu'elle a autorisé la prolongation pour dix ans des réacteurs les plus anciens et les moins protégés, Doel 1, Doel 2 et Tihange 1", a déclaré Eloi Glorieux, spécialiste nucléaire chez Greenpeace Belgique. En effet, l'analyse de sûreté a conduit à l'époque de leur construction à négliger le risque d'un processus d'emballement dans les piscines, et par là même occasion à ne pas les doter d'une enceinte de confinement robuste semblable à celle des bâtiments réacteur. En cas d'attaque extérieure, si une piscine est endommagée et que l'eau s'écoule, le combustible n'est plus refroidi.

More news: Le dispositif de L'Équipe pour l'annonce des 30 nommés — Ballon d'Or
More news: ATP - Tokyo: Goffin remporte son second titre en deux semaines
More news: Tunisie : décès du ministre de la Santé Slim Chaker

Les experts préconisent dans ce rapport un renforcement significatif des structures des 58 piscines de refroidissement et des 58 réacteurs nucléaires français.

Fukushima: la centrale en équilibre précaire (article paru le 09/03/2012) Un an après le début de la catastrophe, les installations de la centrale de Fukushima sont stabilisées dans une situation délicate.

Pour les experts qui ont rédigé le rapport, une attaque réussie sur un bassin de refroidissement d'une de nos centrales serait cataclysmique.

Like this: