Published: Ven, Octobre 13, 2017
Économie | By Estienne Trouve

Emmanuel Macron : des ordonnances pour relever les revenus des agriculteurs

Emmanuel Macron : des ordonnances pour relever les revenus des agriculteurs

Cependant, Emmanuel Macron n'a fixé aucune date, seulement qu'elle devrait être présentée au premier semestre 2018.

Emmanuel Macron dévoile mercredi à Rungis les premières mesures issues des discussions des Etats généraux de l'alimentation, visant à redonner un peu d'oxygène aux agriculteurs en difficulté et à mieux organiser leur filière.

Quant aux relations commerciales avec les distributeurs, le chef de l'État insiste sur sa volonté de "lutter contre les prix abusivement bas, stopper la course aux prix". A propos du seuil de revente à perte dans la grande distribution, dont les agriculteurs demandent le relèvement, il est resté prudent en demandant au préalable, pour la fin de l'année une organisation des secteurs agricoles et agro-alimentaire par filières.

More news: Iniesta prolonge à vie au FC Barcelone — OFFICIEL
More news: ATP - Pékin: Kyrgios rejoint Nadal en finale
More news: Tempête Nate : vers un "affaiblissement rapide" aux Etats-Unis

" Je suis favorable au relèvement du seuil de revente à perte pour les produits alimentaires et l'encadrement des promotions", a-t-il dit, " mais je vous demanderai d'ici la fin de l'année de donner plus de visibilité, de conclure pour la fin de l'année des plans de filières. Il a aussi souhaité des organisations de producteurs, la mise en place d'indicateurs de marché sur les coûts de production et des contrats types par filière, pour que tous les agriculteurs aient accès facilement à ces informations. Le changement de paradigme passe par un "arrêt " de certaines productions, qui ne correspondent plus au goût des consommateurs " et ne s'inscrivent pas dans la concurrence internationale, a ajouté Emmanuel Macron". "Nous modifierons la loi pour inverser la formation du prix, qui partira du coût de production" a-t-il annoncé. Ne pas vouloir le regarder en face c'est décider que nous construirons la fin de nos propres équilibres, de notre indépendance et même de nos modèles de distribution.

S'ouvre en effet le deuxième chantier des Etats généraux pour " une alimentation saine, sûre durable et accessible à tous", et vont débuter les négociations annuelles entre les distributeurs et leurs fournisseurs, habituellement très tendues et qui influencent fortement les prix payés aux agriculteurs. "Une hausse du seuil de revente à perte, sans accompagnement, c'est une forme de chèque en blanc, a averti Emmanuel Macron".

Ce mercredi, Emmanuel Macron a pris des engagements envers les agriculteurs et il compte bien s'y tenir.

Like this: