Published: Sam, Octobre 14, 2017
Médecine | By Sylviane Desjardins

Dix fois plus d'enfants et d'ados obèses qu'il y a 40 ans

Dix fois plus d'enfants et d'ados obèses qu'il y a 40 ans

Le nombre d'enfants et d'adolescents obèses à l'échelle planétaire a été multiplié par plus de dix depuis 1975, selon une étude publiée mercredi 11 octobre dans la revue médicale britannique The Lancet.

En 1975, l'obésité concernait 0,7% des filles et 0,9% des garçons âgés de 5 à 19 ans dans le monde. Avec le maintien de la tendance ces dernières années, les auteurs prédisent un revirement de la situation. En 2016, ce nombre est passé à 124 millions, évalue l'étude menée par l'Imperial College de Londres et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Presque toutes les régions du monde sont concernées par ce problème de surpoids. Les pays les plus touchés sont certaines îles de Polynésie (plus de 30% des 5-19 ans touchés aux îles Cook, par exemple), tandis que ce taux atteint ou dépasse 20% aux Etats-Unis, en Egypte ou encore en Arabie saoudite.Si cette prévalence semble plafonner depuis quelques années dans les pays riches, elle continue à grimper dans les pays à revenu faible ou moyen.

Selon une récente étude, le nombre d'enfants obèses dans le monde a grimpé de 11 millions à 124 millions depuis 1975.

More news: Attaque à Marseille. Le frère du tueur a combattu en Syrie
More news: Palmer ne terminera pas la saison — Renault
More news: Greenpeace : nouvelle action coup de poing dans la centrale nucléaire de Cattenom

" Il convient aussi de réduire le temps que les enfants consacrent aux activités de loisirs sur écran et sédentaires en favorisant une plus grande activité physique par le sport et des loisirs actifs". En 2016, ils étaient 192 millions jeunes en sous-poids modéré ou sévère. Pour arriver à cette conclusion, les auteurs de l'étude se sont appuyés sur les données portant sur 31,5 millions de jeunes dans 200 pays.

" Il y a toujours besoin de politiques qui encouragent la sécurité alimentaire dans les pays et les foyers à faible revenu". Les deux tiers d'entre eux étaient originaires d'Asie du Sud-Est, notamment de l'Inde. Si la tendance se confirme, les cas d'obésité juvénile seront plus importants que les cas d'insuffisance pondérale d'ici 2022.

De mauvaises habitudes alimentaires sont en cause.

Un constat très inquiétant, alors que l'obésité provoque des risques accrus de maladies chroniques, telles que le diabète, et de maladies cardiovasculaires.

Like this: