Published: Sam, Octobre 07, 2017
Économie | By Estienne Trouve

Des banques envisagent de déménager après le référendum — Catalogne

Des banques envisagent de déménager après le référendum — Catalogne

Décidé à empêcher l'indépendance à tout prix, Mariano Rajoy doit réunir son gouvernement vendredi pour étudier de possibles nouvelles mesures.

La justice entendait vendredi les dirigeants des principaux mouvements indépendantistes catalan et le chef de la police régionale, à trois jours de la date envisagée en Catalogne pour une déclaration unilatérale d'indépendance qui fait trembler l'Europe.

Mais, a rétorqué jeudi la présidente séparatiste du Parlement catalan Carme Forcadell, "cela ne ferait qu'élargir le soutien aux indépendantistes", en braquant la population qui tient à cette autonomie. Pour la troisième banque de la région, il faut réagir: dès demain, son siège social quittera la Catalogne pour rassurer ses actionnaires.

Dans la journée, Banco Sabadell, deuxième banque de Catalogne -cinquième en Espagne- a annoncé le transfert de son siège social à Alicante (sud-est), après la dégringolade de son cours en bourse la veille. "La décision revient désormais au conseil d'administration", a déclaré le ministre de l'Economie Luis de Guindos.

More news: Las Vegas gunman's girlfriend returns to US for questioning
More news: Les 3 milliards de comptes ont tous été touchés — Piratage de Yahoo
More news: Charges de la police et tirs de balles en caoutchouc

Pendant ce temps, les milieux économiques se montraient de plus en plus anxieux. Dès mardi, le directeur général de Sabadell, Josep Oliu, avait évoqué à demi-mot l'idée d'un déplacement du siège, en cas de déclaration d'indépendance et de sortie de la région de l'Union européenne, une situation qui créerait un vrai problème de supervision et d'accès au financement de la BCE.

L'agence de notation financière Fitch a annoncé jeudi soir avoir placé sous surveillance en vue d'un éventuel abaissement la note de la dette de la Catalogne, déjà en catégorie spéculative "BB", en raison des "événements imprévisibles" qui pourraient advenir.

Dans une allocution télévisée diffusée mercredi soir, Puigdemont a vivement critiqué le message du roi Felipe VI aux Espagnols sur la crise, où il avait dénoncé la "déloyauté" de l'exécutif catalan.

Depuis le référendum d'indépendance de la Catalogne, la crise n'en cesse de se renforcer entre la Catalogne et le pouvoir central. Il a estimé que le roi avait "délibérément ignoré des millions de Catalans" scandalisés par les violences policières.

Like this: