Published: Mar, Octobre 03, 2017
Sport | By Katia Genin

Catalogne: la tenue du référendum en suspens

Catalogne: la tenue du référendum en suspens

De plus, les forces de l'ordre, qui ont saisi depuis la mi-septembre des millions de bulletins de vote, recherchent toujours les milliers d'urnes que les indépendantistes veulent utiliser pour ce référendum interdit par la Cour constitutionnelle. La police nationale a saisi des urnes dans plusieurs bureaux de vote, a annoncé le ministère de l'Intérieur. "Les agents continuent leur déploiement en Catalogne", affirme le ministère espagnol, photo à l'appui, dans un tweet envoyé à 09H00 (07H00 GMT). Aucune intervention de la police pour empêcher le vote pour l'instant.

C'est ce qu'a fait le président de la Généralité, Carles Puigdemont, son bureau de vote dans la province de Gérone ayant été occupé la police.

"Nous pouvons tenir un référendum d'autodétermination assorti de garanties comme nous nous y étions engagés", a déclaré pour sa part le porte-parole du gouvernement régional Jordi Turull. 2300 bureaux ont été mis en place par l'exécutif régional afin de permettre aux 5,3 millions de Catalans de voter. Il a finalement voté dans le village de Cornella del Terri, a constaté un journaliste de Reuters.

"En Catalogne nous pensons qu'il est essentiel de décider si nous voulons continuer à rester dans l'Etat espagnol", assurait à Barcelone Pau Valls, un étudiant en philosophie de 18 ans.

Peu avant l'ouverture des bureaux de vote vers 9H00 (07H00 GMT), les policiers casqués ont formé un cordon autour du centre sportif de Gérone où M. Puigdemont devait déposer son bulletin, pour éloigner la foule, puis ont forcé l'entrée pour saisir le matériel de vote.

More news: Sneijder absent du groupe
More news: PSG : Polémique, Emery répond à l'avocat de Ben Arfa
More news: Sagnol, gros caractère qui connaît la maison — Bayern

"L'Espagne est un pays ami, un peuple fier, je souhaite évidemment que la paix civile règne en Espagne", a-t-il indiqué, en réponse à une question dans le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI sur le référendum organisé par les indépendantistes en Catalogne.

Le représentant du gouvernement espagnol en Catalogne a demandé aux autorités indépendantistes de la région de mettre fin à la "farce" du référendum d'autodétermination.

Une sécession de la Catalogne, qui compte pour 19% du PIB du pays serait au saut dans l'inconnu, comparable à celui du Brexit déclenché par un référendum en juin 2016.

Il a souligné que "toutes ces décisions sont de l'ordre de la souveraineté espagnole" et que "ce n'est pas à lui de se prononcer sur le référendum et les choix politiques du gouvernement".

Le gouvernement de Mariano Rajoy leur répond que ce type de consultation n'est pas reconnu par la Constitution.

Like this: