Published: Jeu, Octobre 05, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Bonbonnes de gaz découvertes à Paris : ce que l'on sait

Bonbonnes de gaz découvertes à Paris : ce que l'on sait

Un engin explosif, composé notamment de quatre bonbonnes de gaz, a été retrouvé dans une rue du XVIe arrondissement de Paris dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-on appris lundi soir de source judiciaire. Elles seraient toujours en garde à vue mardi matin, selon une source proche de l'enquête. Le parquet de Paris a ouvert une enquête antiterroriste après la découverte dans la nuit de vendredi à samedi de quatre bonbonnes de gaz et d'un dispositif de mise en feu. Plusieurs tentatives de déclenchement - vaines - ont été effectuées sur l'engin.

Que sait-on des personnes interpellées?

Parmi elles, "certaines sont connues des services spécialisés pour leur appartenance à la mouvance radicale", a-t-elle précisé à l'AFP, sans plus de détails.

Comme le rapporte Le Point, "deux d'entre elles avaient été disposées devant l'entrée de cet immeuble et les deux autres, placées dans le hall".

More news: Poutine annonce la destruction des derniers stocks russes — Armes chimiques
More news: Ouragan Maria. Trump lève des restrictions pour aider Porto Rico
More news: Violences policières en Catalogne, l'"Etat de droit" respecté selon Madrid

"L'un était fiché, au fichier FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), ça veut dire être radicalisé", a confirmé Gérard Collomb, sur France Inter. Agés de 29 à 31 ans, ils sont domiciliés en Essonne (Arpajon et Draveil) et dans le Val de Marne (Villejuif).

Selon Le Point, qui révèle l'information, des bonbonnes de gaz ont été découvertes, rue Chanez, près de la porte d'Auteuil. Pourquoi avoir ciblé cet immeuble en particulier?

Une enquête antiterroriste a été ouverte par le parquet de Paris qui a conduit à l'interpellation de cinq suspects. "Est-ce que faire sauter un immeuble dans un quartier chic, ce n'est pas un signe que personne n'est en tranquillité (.) pour montrer que cela peut se passer partout en France", a émis comme hypothèse Gérard Collomb. D'après les recherches effectuées, aucune personnalité sensible n'y vit. "Ces attaques ont été à l'origine de la destruction de villes, de quartiers, et de propriétés publiques, ou privées, tout en détruisant également de nombreuses vies", notait le groupe.

Like this: