Published: Sam, Octobre 14, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

A l'Unesco, c'est la lutte finale pour Audrey Azoulay

A l'Unesco, c'est la lutte finale pour Audrey Azoulay

Audrey Azoulay, qui est âgée de 45 ans, succède à la Bulgare Irina Bokova.

Elle était loin d'être favorite mais Audrey Azoulay a finalement remporté son pari.

La candidate de la France a obtenu 30 voix sur les 58 que compte le Conseil exécutif contre 28 voix pour son rival Hamad bin Abdulaziz Al-Kawari (Qatar). Audrey Azoulay, 49 ans, a été élue vendredi soir directrice générale de l'Unesco face au Qatari Hamad Al-Kawari. "Un certain nombre de pays qui ont voté pour l'Égypte ne reporteront certainement pas leur voix vers le Qatar" explique le journal. Mais la crise opposant le pays de ce dernier à l'Arabie Saoudite, et l'incapacité chronique des pays arabes à s'entendre, aura eu raison de sa candidature.

Des dissensions qui ont empêché les pays arabes de s'entendre pour arriver à faire élire un des quatre candidats de leur groupe géographique initialement en lice, alors qu'ils n'avaient jamais occupé le poste et le revendiquaient haut et fort. Sans attendre le résultat de l'élection, Washington et Tel Aviv ont voulu ainsi exprimer leur exaspération face à une organisation qu'ils accusent d'être anti-israélienne. C'est l'admission en 2011 de la Palestine au sein de l'Unesco qui avait entraîné cette interruption des paiements de la part d'Israël et des Etats-Unis, des montants qui représentent près du quart du budget de l'agence.

More news: Opération 'Chasse aux DRH' à Boulogne : 41 personnes interpellées
More news: Le FC Porto blinde Vincent Aboubakar — Portugal
More news: Ligue des Nations : tout ce qu'il faut savoir sur cette nouvelle compétition !

"Avant même l'annonce de jeudi, François Chaubet, un professeur français d'histoire contemporaine, estimait d'ailleurs que l'un des " enjeux " de l'élection serait de " ramener les États-Unis dans les contributeurs ".

"Pour honorer ses slogans nationalistes, Trump a choisi de faire le sacrifice de l'Unesco, c'était la décision qui coûtait le moins cher".

Vendredi, Berlin a appelé de ses voeux à "une Unesco forte".

"Nous mettons tous nos espoirs dans le ou la futur (e) secrétaire général (e) et attendons que cette nouvelle personne à la tête mène les réformes de l'organisation", a-t-il ajouté.

Like this: