Published: Ven, Septembre 29, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Zuckerberg défend Facebook face aux critiques de Trump

Zuckerberg défend Facebook face aux critiques de Trump

Entre Donald Trump et Mark Zuckerberg, les relations semblent tendues.

Par le passé, Donald Trump avait salué l'attitude de Facebook et avait même affirmé que le réseau social l'avait aidé à remporter la présidentielle. Le président américain a reproché à Facebook d'être "contre lui".

D'ailleurs, le patron de Facebook a récemment accepté, tout comme Twitter et Google, de fournir au Congrès américain des informations concernant des publicités qui auraient été financées par la Russie pendant la campagne électorale, laquelle mettait en rivalité Donald Trump et Hilary Clinton. "Après l'élection, j'ai dit que je pensais que l'idée que la désinformation via Facebook ait pu influer sur l'élection, était une idée folle".

Dans les semaines qui ont suivi la victoire de Trump, Mark Zuckerberg avait rejeté toute responsabilité de son entreprise, voyant comme une idée "dingue" qu'on puisse penser que les fausses infos diffusées sur le réseau aient joué dans l'élection.

Le Kremlin nie toute implication dans l'élection.

More news: Peter Sagan : Un troisième sacre mondial consécutif
More news: Sagnol, gros caractère qui connaît la maison — Bayern
More news: Contraception : la pilule perd la côte chez les Françaises

Une accusation démentie par le PDG de Facebook dans un échange via les réseaux sociaux.

Il en a profité pour relativiser l'influence du réseau social dans le résultat de l'élection. Cela était dédaigneux et je le regrette. "C'est un sujet trop important pour faire preuve de dédain", a-t-il écrit. Dans un message posté sur Twitter, le président des Etats-Unis a estimé mercredi 27 que Facebook a toujours été "contre lui", suggérant même une "collusion" avec le New York Times et le Washington Post, eux aussi anti-Trump selon lui.

Pour autant, a ensuite poursuivi le fondateur de Facebook, "les données que nous avons ont toujours montré que nous avions toujours eu un plus gros impact dans cette élection en donnant la parole aux gens, ou en permettant aux candidats de communiquer directement ou encore en aidant des millions de gens à voter".

La commission de la Chambre des représentants sur le renseignement, qui enquête aussi sur une possible influence russe, a également indiqué mercredi avoir appelé ces groupes à témoigner.

Like this: