Published: Mar, Septembre 12, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Seine-Saint-Denis : une famille juive séquestrée et détroussée à Livry-Gargan

Seine-Saint-Denis : une famille juive séquestrée et détroussée à Livry-Gargan

Une enquête pour vol aggravé, extorsion aggravée et séquestration a été ouverte par le parquet de Bobigny.

Dans son communiqué, l'organisme évoque une attaque "préméditée", durant laquelle trois membres de la famille ont été "menacés de mort", "insultés", "violemment battus" et "dépouillés par trois individus", qui sont désormais en fuite.

Nos confrères du Parisien, qui relatent l'information, précisent que le père, âgé de 84 ans, a été sévèrement frappé par les agresseurs. Et le ministre de l'Intérieur, qui a publié un communiqué ce dimanche 10 septembre, indique que les "premiers éléments" recueillis par les enquêteurs montrent que "la motivation de cet acte lâche, semble directement liée à la religion des victimes". Les victimes "pensent, au regard des propos tenus par les agresseurs, qu'ils ont été agressés car juifs", a-t-il ajouté.

More news: Pour Aubry, " Macron reprend les recettes du Medef des années 80 "
More news: Lady Gaga annonce faire une pause dans sa carrière
More news: Corée du Nord: Antonio Guterres est "très inquiet"

C'est vendredi à l'aube que les auteurs se sont introduits dans le pavillon de deux étages, par effraction. "Vous êtes juive, vous avez de l'argent", auraient en effet répété les malfaiteurs à la mère. Ils ont ensuite coupé le courant, séquestré d'abord le fils de la famille, puis au petit matin s'en sont pris à la maîtresse de maison et à son mari qui aurait reçu plusieurs coups de pied au thorax et à la tête. J'ai perdu connaissance." Après avoir retrouvé ses esprits, Roger Pinto se souvient des menaces répétées: "Vous êtes juifs, nous savons que les Juifs ont beaucoup d'argent et vous allez nous donner ce que vous avez. Dans la foulée, ils ont réclamé et emporté argent en espèces, bijoux et carte de crédit de la famille. Finalement, la mère de famille est parvenue à alerter discrètement un service d'urgence, lequel a prévenu la police.

"Penses-tu qu'il faut partir?"

"Les stéréotypes antisémites qui auraient guidé les auteurs ajoutent à la gravité de l'agression déjà odieuse par elle-même", a affirmé dans un communiqué la Ligue des Droits de l'Homme, condamnant "avec la plus grande fermeté" cette "agression violente". L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a, elle aussi, dénoncé "l'insécurité des français juifs". "Après le meurtre atroce de Sarah Halimi chez elle, cette nouvelle agression doit conduire les autorités de notre pays à une vigilance renforcée et à des sanctions exemplaires et dissuasives", plaide-t-il. Les membres de la famille se disent, eux, "traumatisés".

Like this: