Published: Mar, Septembre 12, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Résolution mise au vote lundi prochain — Corée du Nord/ONU

Résolution mise au vote lundi prochain — Corée du Nord/ONU

Corée du Nord. La tension reste extrême après le test nucléaire effectué par Pyongyang.

Un projet de résolution sur de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord va être négocié cette semaine à l'ONU et mis au vote dans une semaine, a annoncé lundi l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley.

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit mardi opposé à un durcissement des sanctions contre Pyongyang, le jugeant "inutile et inefficace". Les échanges de menaces se poursuivent: l'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU à Genève, Han Tae Song, a assuré que les récentes " mesures d'autodéfense " de son pays étaient un " paquet cadeau " adressé aux États-Unis, qui en " recevront d'autres " s'ils poursuivent " leurs provocations imprudentes et tentatives futiles pour mettre la pression " sur la Corée du Nord.

Rentrée des classes, tensions entre la Corée du Nord et la communauté internationale, décision sur la reprise de GM&S.

More news: Risque de tsunami après un séisme au large — Mexique
More news: Le gouvernement restreint l'accès à Internet mobile à Lomé — Togo
More news: Une dizaine d'arrestations à Saint-Martin, dit Collomb — Irma

"Le mépris flagrant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) pour les accords internationaux et pour les résolutions contraignantes du Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que la logique de confrontation qui guide ses agissements, hypothèquent les chances d'une paix durable dans la péninsule coréenne et mettent en péril la paix et la sécurité internationales", déplorent-ils.

L'essai nucléaire mené le 3 septembre, le plus puissant réalisé à ce jour par Pyongyang, "démontre que la Corée du Nord est engagée dans une campagne sans précédent, et qui va s'accélérant, de tirs de missiles balistiques et d'essais nucléaires illicites", jugent les 29 pays de l'Alliance dans une déclaration commune. Mattis a précisé que les Etat-Unis ne cherchaient en aucune manière "l'anéantissement total" de la Corée du Nord.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré vendredi qu'il était prématuré de tirer des conclusions sur la version définitive du projet américain de résolution. Les Nord-Coréens "ne vont pas renoncer à leur programme (nucléaire) s'ils ne se sentent pas en sécurité".

Like this: