Published: Mar, Septembre 26, 2017
Sport | By Katia Genin

Peter Sagan : Un troisième sacre mondial consécutif

Peter Sagan : Un troisième sacre mondial consécutif

Peter Sagan fait du bien au cyclisme. Champion du monde de la course en ligne en 2015 à Richmond puis en 2016 à Doha, le Slovaque vise un triplé inédit en Norvège. Planqué durant toute la course au point de presque faire oublier son statut de favori, le Slovaque s'est placé en quatrième position à l'amorce du sprint final. La victoire se joue donc au sprint: le local Alexander Kristoff lance de loin mais Peter Sagan, que l'on a pas vu de la journée, déboule sur sa droite et s'impose de quelques centimètres devant le Norvégien! Si le parcours semble lui convenir, le Slovaque aura sur son porte-bagage tout un peloton de coureurs, tous prêts à le mettre en échec.

A l'arrivée il n'a pas manqué de dédier sa victoire à Michele Scarponi, décédé le 22 avril dernier d'un accident de la route, alors qu'il partait à l'entraînement: " Je dédie cette victoire à Michele Scarponi - ancien vainqueur du Giro d'Italia, car il aurait fêté son anniversaire demain. Il était accompagné de l'Italien Gianni Moscon, mais le duo a finalement été englouti par le peloton. Le français avait en effet réussit le bon coup dans la dernière ascension (Salmon Hill). Passé déjà près de l'exploit aux JO de Rio (4e après une chute), Alaphilippe a distancé Moscon sur les pavés d'un faux-plat montant aux 4500 mètres. Phil a encore essayé à deux kilomètres de l'arrivée, mais cela n'a pas fonctionné.

More news: Championnats du monde: Dumoulin survole le chrono !
More news: North Korea could test a hydrogen bomb in the Pacific, expert says
More news: Sébastien Bras quitte Michelin : un chef catalan réagit

" Je suis déçu mais il n'y avait rien à faire ", explique Greg Van Avermaet au quotidien Het Nieuwsblad. Lors de la dernière ascension du Salmon Hill, les puncheurs se livraient une belle bataille. Michael Valgren (Danemark) place une grosse attaque mais est contré par Julian Alaphilippe qui s'envole! Habitué à se débrouiller seul dans le final des classiques, il sait jouer des rivalités, nourries par l'importance de l'enjeu, et des erreurs tactiques de ses adversaires. Pour une course " difficile ", il faudra attendre septembre 2018 et la prochaine édition des championnats du monde, prévue à Innsbruck, dans le Tyrol autrichien, où la montagne se fera plus longue et plus rude.

Like this: