Published: Jeu, Septembre 07, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Le gouvernement signe la fin du pétrole en France

Le gouvernement signe la fin du pétrole en France

"Les concessions d'exploitation existantes ne pourront pas être renouvelées au-delà de 2040, ce qui programme à cet horizon la fin de l'exploitation", précise-t-on au ministère. Ce projet de loi est "la première traduction concrète des décisions du Plan Climat présenté le 6 juillet 2017", indique le ministère qui entend "laisser les énergies fossiles dans le sous-sol" pour climat pour lutter contre le changement climatique.

Gard Nicolas Hulot va annoncer ce mercredi matin, en Conseil des ministres, la fin de la production de pétrole en France d'ici 2040. Leur fermer la porte grâce à ce projet de loi, "c'est bien juridiquement et politiquement, mais par rapport à la réalité sur le terrain, cela reste symbolique car des compagnies avaient déjà abandonné l'idée d'exploiter des hydrocarbures de schiste en France", estime l'avocat en droit de l'environnement Arnaud Gossement.

La France est "à l'avant garde de cette ambition (d'en finir avec les hydrocarbures) qui doit être celle de la France et doit être celle du monde", a réagi Emmanuel Macron, cité par son porte-parole Christophe Castaner.

More news: Algérie : Deux policiers morts en héros après une attaque terroriste
More news: 15e : le curé accueille les prières des musulmans dans sa paroisse
More news: Mercato : taillé en pièces, le Barça s'explique pour Coutinho

Le projet a également été salué par les ONG. "La France sera le premier pays à l'inscrire dans la loi". Lors d'une conférence de presse, d'autres ONG - Les Amis de la Terre, 350.org, Attac et des collectifs locaux contre les gaz de schiste - ont également salué "l'esprit de cette loi", la réduction de l'offre de combustibles fossiles étant "une condition sine qua non" pour respecter l'accord de Paris sur le climat, a rappelé Maxime Combes d'Attac.

Côté hydrocarbures conventionnels, il en interdit l'exploration immédiatement: aucun nouveau permis de recherche ne sera attribué sur le territoire national. "Si cette décision est essentiellement symbolique - seulement 1% de la consommation pétrolière et gazière en France étant couverte par une production nationale - elle peut avoir un effet d'entraînement sur d'autres pays", espère Pascal Canfin, directeur général du WWF France, qui attend maintenant "des mesures pour réduire notre consommation d'hydrocarbures". Par ailleurs, l'exclusion des "gaz de couche" (piégés dans des veines de charbon) de la définition des hydrocarbures non conventionnels (gaz de schiste, sables bitumineux, hydrates de méthane) qui sont définitivement interdits, préoccupe fortement certains associations, qui craignent une exception ouvrant la voie à une exploitation. Le projet de loi comporte d'autres dispositions en matière d'énergie, parmi lesquelles une habilitation à réformer par ordonnance le système de stockage de gaz, afin de mieux garantir l'approvisionnement des consommateurs français en hiver.

Like this: