Published: Mer, Septembre 13, 2017
Médecine | By Sylviane Desjardins

La PMA ouverte à toutes les femmes en 2018, annonce Marlène Schiappa

La PMA ouverte à toutes les femmes en 2018, annonce Marlène Schiappa

Cuisinée ce matin par Jean-Jacques Bourdin sur BFM, Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Egalité femmes/hommes - dont la responsabilité s'étend également à la "lutte contre les actes et agissements de haine et de discrimination envers les personnes lesbiennes, gays, bi et trans" -, est revenue sur le sujet. Le gouvernement a finalement renoncé à un projet suscitant des remous importants dans l'opinion et alors que les contestations autour de l'accès des couples homosexuels au mariage avaient déjà été marquées.

Quid de la prise en charge par la Sécurité sociale?

Le gouvernement muscle son action en faveur des femmes. C'est un "engagement de campagne " qui sera " tenu ".

More news: Martin Hingis en demi-finale du double
More news: Le Real Madrid a besoin de Cristiano pour marquer
More news: Froome en rouge et vert, le sprint pour Trentin

Marlène Schiappa a situé sa déclaration dans la perspective du débat de révision des lois de bioéthique, prévu en 2018. Mais "il n'y a rien qui nous empêche de rendre la PMA légale pour toutes les femmes". Fin juin, le gouvernement fraîchement nommé d'Emmanuel Macron garantissait sa volonté de " traduire d'un point de vue législatif " l'avis favorable du Comité consultatif national d'éthique pour l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes, mais gardait dans ses poches les informations concernant les moyens déployés, et l'agenda à suivre.

La déclaration de Marlène Schiappa signifie-t-elle qu'aux yeux du chef de l'État les deux conditions qu'il posait pour agir sont réunies? Outre les réticences de certaines franges de la population très attachées aux doctrines religieuses, pourraient s'élever différentes voix venues du corps médical pour interroger le bien-fondé de cette évolution.

Les Associations familiales catholiques ont appelé dans un communiqué l'exécutif à "ne pas rouvrir inutilement des débats de société", "à plus forte raison si les conditions d'une concertation apaisée ne sont pas réunies".

Like this: