Published: Sam, Septembre 30, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Cuba : les diplomates ont mal aux oreilles

Cuba : les diplomates ont mal aux oreilles

Les Etats-Unis ont décidé vendredi de rappeler "plus de la moitié" du personnel de leur ambassade à La Havane après les mystérieuses "attaques" acoustiques.

Dans un nouvel avertissement aux voyageurs émis vendredi, les autorités américaines révèlent que des attaques contre ses diplomates sont survenues dans des hôtels cubains.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a pris soin de confirmer, dans un communiqué, le maintien des relations diplomatiques avec Cuba, rétablies en 2015 après un demi-siècle de rupture.

More news: Peter Sagan : Un troisième sacre mondial consécutif
More news: Comment écrire des tweets de 280 caractères — Twitter
More news: Mercato : Accord Chelsea-Atlético de Madrid pour le transfert de Diego Costa

L'octroi de visas de routine à Cuba est également "suspendu pour une durée indéterminée" et le département d'Etat va aussi appeler les ressortissants américains à éviter de se rendre sur l'île en raison des risques liés à ces attaques, qui ont jusqu'ici touché 21 employés de l'ambassade, selon ce responsable.

" Tant que le gouvernement de Cuba ne pourra pas assurer la sécurité du personnel gouvernemental américain à Cuba, notre ambassade sera limitée au personnel indispensable afin de minimiser les risques d'exposition ", a dit le haut responsable. Mais il s'agit surtout du personnel non-essentiel mais aussi des membres de familles des diplomates qui doivent partir de Cuba. Cuba souhaite aboutir dans ce dossier avec la coopération des Etats-Unis, a dit le ministère cubain des Affaires étrangères.

Selon CNN, un officiel américain a déclaré qu'une cinquantaine d'attaques de ce genre auraient été menées en août dernier contre les installations diplomatiques des Etats-Unis à Cuba. Depuis fin 2016, plusieurs cas de sons stridents ciblant le bâtiment ont causé maux de tête, nausées, pertes d'audition et de légères commotions cérébrales à une vingtaine d'employés. À ce titre, deux diplomates cubains avaient discrètement été expulsés au printemps des États-Unis en guise de représailles. Mais la situation s'était de nouveau dégradée avec l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche, qui a durci le ton face à La Havane, portant un coup au rapprochement initié par son prédécesseur Barack Obama.

Like this: