Published: Ven, Septembre 29, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Allemagne: Frauke Petry juge son départ d'AfD inéluctable

Allemagne: Frauke Petry juge son départ d'AfD inéluctable

Plusieurs figures d'AfD, qui est devenu dimanche le troisième parti d'Allemagne avec 12,6%, soit 94 sièges, lors des élections législatives fédérales, ont appelé Frauke Petry, figure de proue de la faction modérée du parti, à quitter ses rangs.

Au cours de la campagne, Mme Petry a exprimé de plus en plus ouvertement son désaccord avec certains de ses collègues de l'AfD, notamment sur des commentaires raciaux provocateurs. Un autre leader du parti, Jörg Meuthen, a présenté des excuses aux personnes présentes et n'a pu qu'ajouter que "ce n'était pas prévu".

Lundi, elle a déclaré qu'AfD, en tant que "parti anarchiste", pourrait réussir dans l'opposition mais n'offrirait pas une alternative crédible comme parti gouvernemental. "C'est sa décision, pas la nôtre", a commenté pour sa part Alexander Gauland. Ce dernier était en conflit ouvert avec Frauke Petry, qui lui reproche d'avoir proclamé de manière belliqueuse que l'AfD allait ouvrir "la chasse" à Angela Merkel après son succès électoral.

More news: " La Palestine " a réussi à adhérer à Interpol!!!
More news: L'Irak suspend les vols internationaux depuis le Kurdistan
More news: Sécurité sociale : les pistes pour réduire son déficit

En attendant, le mari de Frauke Petry, Marcus Pretzell, a annoncé aujourd'hui au journal Die Welt qu'il quitterait vendredi les rangs d'AfD. Le parti AfD (Alternative pour l'Allemagne) a été créé en 2013 par un groupe d'universitaires hostiles à l'euro, avant d'être marqué davantage à l'extrême droite avec une rhétorique anti-immigration, et connaît depuis longtemps des dissensions. Ce qui n'a pas échappé à Florian Philippot qui a fait un parallèle lundi entre son récent départ du Front national et la décision de Frauke Petry. "Il faut bâtir un patriotisme clair et rassembleur" a plaidé sur Twitter Florian Philippot qui avait dénoncé le "retour en arrière terrible" idéologique du parti d'extrême droite dont il a été vice-président pendant cinq ans.

Dans un communiqué, l'eurodéputé Nicolas Bay, coprésident du groupe Europe des nations et des libertés, auquel appartiennent les eurodéputés FN et un des deux eurodéputés AfD au Parlement européen, a lui aussi adressé ses "plus chaleureuses félicitations pour ce résultat historique" de l'AfD "face à la délirante politique d'accueil des migrants" de la chancelière Angela Merkel.

Like this: