Published: Mer, Août 16, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Vacances en Corse: Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu portent plainte contre Mediapart

Vacances en Corse: Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu portent plainte contre Mediapart

Mediapart y révèle que le ministre des Comptes publics passe actuellement ses vacances dans une villa en Corse dont le propriétaire aurait un passé sulfureux. N'ayant pas apprécié le ton de l'article, Gérald Darmanin a annoncé sur Twitter, qu'avec Sébastien Lecornu, ils allaient déposer plainte pour diffamation contre les accusations de Médiapart.

Le site d'investigation affirme que Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu ont été accueillis sur l'Ile de Beauté par une ancienne miss Corse, Christelle Godani, et son ex-compagnon Gilbert Casanova, ancien président de la chambre du commerce d'Ajaccio, militant nationaliste corse condamné pour trafic de drogue international. Le ministre des comptes publics a affirmé au micro de France Info que la villa avait été louée sur le site homeholidays.com par l'intermédiaire d'un ami habitant l'Eure. Ils en veulent surtout au titre de l'article, annonçant que les deux ministres " sont en vacances en Corse chez un ex-trafiquant de drogue ".

Selon Mediapart, les deux membres du gouvernement, suspendus début juillet de leurs fonctions exécutives chez Les Républicains (LR), auraient loué ensemble pour leurs vacances une maison de 180 mètres carrés située en bordure du golfe de Lava, au nord d'Ajaccio, pour 4.000 euros la semaine.

"Cette maison est louée à une dame que nous ne connaissons pas qui est propriétaire de plusieurs maisons sur la côte près d'Ajaccio", écrit Gérald Darmanin dans un message relayé sur Facebook par Sébastien Lecornu.

More news: Oeufs contaminés : les Pays-Bas au courant depuis novembre, clame la Belgique
More news: Après la Corée du nord, Trump prêt à intervenir aussi au Venezuela
More news: Barça : c'est imminent pour Paulinho !

"Sébastien Lecornu et Gérald Darmanin ont loué une village dans la région ajaccienne".

"Nous avons fourni à la journaliste le contrat de bail prouvant que ce Monsieur Casanova n'est pas le propriétaire de la maison que nous avons louée".

Mais selon Mediapart, qui se réfère à une source policière, les services de police chargés de la protection des personnalités ont dès le 21 juillet repéré le problème, mais leurs alertes auprès de la préfecture de Corse-du-Sud et de Matignon seraient restées sans suite. Il assure également que "la Préfecture n'a émis aucune réserve sur le lieu desdites vacances". Comme personne ne réagissait, le directeur adjoint du cabinet du premier ministre, Thomas Fatome, a été prévenu par un appel privé, le 8 août. Elle nous a demandé si nous passions bien nos vacances chez un certain M. Casanova, jadis condamné par la Justice. "Tout cela est délirant", conclu le ministre du Budget.

Like this: