Published: Jeu, Août 10, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Une voiture fonce sur des militaires près de Paris: plusieurs blessés

Une voiture fonce sur des militaires près de Paris: plusieurs blessés

Un véhicule a renversé plusieurs militaires de l'opération Sentinelle, ce mercredi matin, à Levallois-Perret en France.

De source judiciaire, on précise que l'homme, qui n'était pas armé, a été blessé par balle lors de cette vaste opération de police qui s'est déroulée dans la commune de Marquise dans le Pas-de-Calais, à 260 kilomètres de Levallois-Perret où a eu lieu l'attaque.

Quatre soldats ont été blessés mais leur pronostic vital n'est pas engagé.

# Quel est l'état de santé des victimes?

En fin de matinée, le parquet antiterroriste avait annoncé se saisir de l'enquête et avoir ouvert une enquête en flagrance des chefs de tentative d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste, et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

"Une voiture qui était dans le quartier est arrivée vers le dispositif, elle roulait doucement, à 5 mètres à peu près des militaires, elle a accéléré de manière à pouvoir les percuter", a expliqué le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Un homme a été interpellé sur une autoroute à la suite de l'attaque, rapporte BFMTV.

Patrick Balkany, le maire de la petite ville cossue située à l'ouest de Paris, a estimé que l'acte contre les militaires du 35e régiment d'infanterie de Belfort, qui sortaient de leur caserne, était "sans aucun doute" le fait "d'un terroriste".

More news: Le gouvernement réaffirme son engagement à organiser la CAN de football 2019
More news: Corée du Nord. Paris souhaite rapidement de nouvelles sanctions de l'ONU
More news: Chinese Media to Trump: Stop the 'Emotional Venting' on Twitter

"Il faut vraiment bien connaître le coin et l'avoir repéré", a-t-il déclaré au bout de l'allée où la voiture de l'assaillant a fauché les militaires autour de 8h00 du matin. Une enquête confiée conjointement à la direction régionale de la police judiciaire, à la direction centrale de la police judiciaire et à la direction générale de la sécurité intérieure.

Les militaires une nouvelle fois pris pour cible.

Le maintien de cette opération est surtout un affichage politique, qui permet de rassurer les populations mais qui sursollicite les militaires et en fait malheureusement des cibles privilégiées. Une position réaffirmée lundi à Paris par Florence Parly, la ministre des Armées.

Appréciée de la population mais de plus en plus contestée, l'opération Sentinelle n'en a donc pas fini de faire débat.

Samedi soir peu avant minuit à la tour Eiffel, un homme avait franchi un portique en bousculant un agent de sécurité, puis sorti un couteau en criant "Allah Akbar".

Le premier ministre, Edouard Philippe confirme l'arrestation d'un suspect sur l'autoroute A16. Il a refusé, toutefois, de parler d'acte terroriste pour le moment, même si la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie du dossier.

Like this: