Published: Lun, Août 14, 2017
Médecine | By Sylviane Desjardins

Migrants : des ONG obligées de suspendre les sauvetages en mer

Migrants : des ONG obligées de suspendre les sauvetages en mer

Selon Génération identitaire, "les opérations sauvages en Méditerranée n'ont rien d'humanitaires, ses donateurs et les autorités libyennes se sont chargés de le lui rappeler".

S'il n'entend pas jeter l'éponge, l'équipage de l'Aquarius a décidé de rester sagement à 24 milles maritimes, à la limite de la zone où Tripoli a le droit de faire respecter ses lois nationales en matière de migration.

"Le gouvernement libyen de Fayez al-Sarraj a demandé l'aide de l'Italie et il est prêt à mettre en place la zone Sar dans ses eaux, collaborer avec l'Europe et investir dans les garde-côtes: tout ceci est signe d'un rééquilibrage en cours en Méditerranée", a déclaré le ministre italien des Affaires étrangères Angelino Alfano, dans un entretien paru dimanche dans le quotidien La Stampa.

A bord de l'Aquarius - navire de 68 mètres affrété par la section d'Amsterdam de Médecins sans frontières et SOS Méditerranée - l'équipage scrutait en vain dimanche l'horizon avec des jumelles, selon un journaliste AFP à bord. Pas l'ombre d'une embarcation de migrants depuis une semaine et aucun autre bateau humanitaire sur zone dimanche. "Nous laissons un vide mortel en Méditerranée", a aussi estimé son fondateur, Michael Buschheuer, en soulignant que son organisation avait sauvé environ 12.000 personnes en Méditerranée depuis avril 2016.

More news: Le PSG prêt à céder un joueur pour Oblak !
More news: Cincinnati: Murray forfait, voie royale pour Nadal
More news: L'arrivée victorieuse de Yohann Diniz sur le 50 km marche — Vidéo

Au cours des six derniers mois, le nombre de migrants arrivant en Italie a fortement baissé et Rome a entamé une collaboration plus étroite avec les gardes-côtes libyens.

"Dans ces conditions, notre mission de sauvetage n'est plus possible". Rome, soutenu par l'UE, vient de négocier avec les ONG un code de conduite pour les sauvetages signé désormais par la majorité des organisations.

Seule l'ONG espagnole Proactiva open arms, dont les deux bateaux se trouvaient dimanche à Malte, a assuré vouloir reprendre ses opérations dès lundi.

"Nous avons fait deux choix: celui de soustraire des gains criminels aux trafiquants - parce que moins il y a de personnes qui partent, moins cela rapporte aux trafiquants - et celui de financer les agences de l'ONU - l'UNHCR et l'OIM - pour assurer des normes respectueuses des droits humains dans les camps libyens", a insisté Angelino Alfano.

Like this: