Published: Mar, Août 15, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

L'identité du tueur — Attaque de Charlottesville

L'identité du tueur — Attaque de Charlottesville

Avant de se rendre à Charlottesville, James Alex Fields, 20 ans, avait parlé à sa mère d'un rassemblement, sans qu'elle soit au courant qu'il s'agissait d'un meeting suprémaciste précise le quotidien de la ville où elle réside dans l'Ohio, le Toledo Blade. "Je pensais que ça avait un rapport avec Donald Trump".

Alors qu'une contre-manifestation était organisée à Charlottesville pour faire face à un rassemblement de suprématistes blancs le 12 août, un homme a foncé dans la foule, tuant une jeune femme et blessant 19 autres manifestants. Elle lui aurait conseillé d'être "pacifique" et "prudent", et assure qu'elle essaie de rester en dehors des opinions politiques de son fils. Sa mère, Samantha Bloom, a néanmoins fourni quelques détails sur la personnalité de son fils au Washington Post.

More news: Un incendie ravage 2000 hectares de végétation — Corse
More news: Barça : Neymar menace de saisir la Fifa
More news: Sierra Leone : 312 morts dans les glissements de terrain (bilan provisoire)

Selon le Guardian qui cite la police locale, James Alex Fields "est accusé de meurtre, de trois chefs d'accusation pour blessures volontaires et de refus de s'arrêter sur les lieux d'un accident mortel". Pour montrer leur désaccord, des groupes de la droite radicale ont organisé une journée de mobilisation. Selon VA, l'Amérique a été bâtie par des Européens blancs et elle doit retrouver la gloire de la nation aryenne. Vanguard America a rapidement réagi sur Twitter en indiquant que "le conducteur du véhicule qui a frappé des contre-manifestants n'était aucunement un membre de Vanguard America". Ses membres, qui revêtent un pantalon kaki et un polo blanc lors de leurs rencontres, sont tous des hommes.

Car le jeune Fields affichait ouvertement sa proximité avec le mouvement d'extrême droite "Alt Right" et plus généralement l'idéologie suprémaciste sur son compte Facebook, consulté par BuzzFeed avant qu'il ne soit supprimé. La page Facebook qui semble être la sienne contient également des photos de Bachar el-Assad ou encore Hitler. L'enseignant raconte par ailleurs que James Fields avait notamment rendu un "projet de recherche " sur les nazis et avait montré "un grand amour " pour l'armée allemande et les Waffen-SS.

Like this: