Published: Mar, Août 08, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

L'héritier de Samsung risque 12 ans de prison

L'héritier de Samsung risque 12 ans de prison

Le parquet sud-coréen a requis ce lundi 12 ans de réclusion à l'encontre de Lee Jae-Yong, vice-président de Samsung Electronics et petit-fils du fondateur, dans le retentissant scandale de corruption qui a causé la chute de l'ex-présidente conservatrice de Corée du Sud, Park Geun-Hye.

Lee, 49 ans, et quatre autres cadres dirigeants de Samsung, qui pèse un cinquième du PIB sud-coréen, sont accusés d'avoir soudoyé la confidente de l'ombre de l'ex-présidente.

Lee a été inculpé en février dernier pour avoir prétendument offert ou promis environ 43,3 milliards de wons (38 millions de dollars) à Park et son amie Choi Soon-sil en échange d'un soutien du gouvernement pour la fusion de deux filiales du groupe Samsung en 2015 afin de renforcer sa mainmise sur le conglomérat.

Cette opération avait été dénoncée par certains actionnaires emmenés par le fonds spéculatif américain Elliott, qui estimaient que C&T avait été délibérément sous-évaluée.

"Les prévenus entretenaient des liens rapprochés avec le pouvoir et cherchaient à obtenir des bénéfices personnels."
Lee Jae-Young était le "bénéficiaire ultime" des délits commis lors de ce scandale, a déclaré le procureur.

More news: Bretagne : l'automobiliste avait 5,6 grammes d'alcool dans le sang
More news: Près de 300 djihadistes revenus de Syrie et d'Irak (Intérieur) — France
More news: Le chercheur ayant freiné le virus WannaCry écroué par le FBI

L'héritier Samsung est également poursuivi pour abus de biens sociaux et dissimulation d'actifs à l'étranger. Ses avocats arguent que l'accusation ne tient pas debout et que les prévenus n'ont jamais rien cherché à obtenir en retour des sommes versées. Le jugement est attendu dans le courant du mois.

Depuis la crise cardiaque de son père en 2014, M. Lee dirige de fait le mastodonte dont le navire amiral, Samsung Electronics, est le premier fabricant mondial de smartphones.

Mme Park a été formellement destituée de ses fonctions en mars et est actuellement en procès.

Mme Choi, accusée par le parquet d'être pénalement complice de Mme Park, est soupçonnée d'avoir extorqué des dizaines de millions de dollars à plusieurs conglomérats au profit de deux fondations à but non lucratif utilisées à des fins personnelles.

Like this: