Published: Mer, Août 09, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Les pêcheurs mobilisés pour empêcher le navire des identitaires d'accoster — Tunisie

Les pêcheurs mobilisés pour empêcher le navire des identitaires d'accoster — Tunisie

"C'est la moindre des choses vu ce qui se passe en Méditerranée, la mort de musulmans et d'Africainsen mer", a-t-il ajouté. Dans les ports, les pêcheurs étaient déterminés à ne pas le laisser accoster. "Jamais", a de son côté dit à l'AFP un responsable du port de Zarzis sous couvert de l'anonymat.

Au mois de mai, Génération identitiaire avait lancé cette initiative, baptisée "Defend Europe" via une levée de fonds en ligne. Affrété par l'organisation xénophobe " Génération identitaire ", le navire a pour vocation de repousser les embarcations de migrants en mer vers la Libye.

Malgré l'intervention de PayPal, le groupe d'extrême droite avait tout de même pu récupérer les 67.700 euros déja rassemblés jusque là, sur un objectif de 50.000 euros. Financé grâce à une campagne participative lancée par des militants anti-immigration français, allemands et italiens, le C-Star n'en est pas là à son premier "souci". Un acte parfaitement illégal qui pourrait être considéré comme de la piraterie au regard du droit maritime international.

Pour les pêcheurs, les membres du groupe sont racistes.

More news: Mondiaux de Londres: le "pestiféré" Gatlin gâche la sortie de Bolt
More news: Des œufs contaminés au fipronil, livrés dans le Maine-et-Loire
More news: Marseille : l'Olympien Dimitri Payet victime d'un cambriolage ?

Mais comme ce fut le cas samedi avec "L'Aquarius", le bateau de SOS Méditerranée et de Médecins sans frontière, le "C-Star" a tenté d'intimider l'équipage du navire "Golfo azzuro" de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms.

Il faut dire que le bateau possède une réputation sulfureuse. Construit en 1975 en Finlande, le Suunta - rebaptisé C-Star - appartient à Sven Tomas Egerstrom, un homme d'affaires suédois plusieurs fois condamné pour fraude, et navigue sous un très exotique pavillon mongol. Adel Azouni, activiste basé à Tunis, affirme pour sa part qu'ils suivaient les déplacements du C-Star "depuis son départ de Chypre", le 27 juillet. Dans un communiqué, ils confirment que les vingt "apprentis marins" tamouls qui étaient à bord ont bien payé pour le voyage. "Une pratique courante et parfaitement légale", toujours selon les identitaires de Defend Europe.

Dimanche, l'Aquarius et MSF ont participé au sauvetage d'une centaine de personnes à bord d'un canot pneumatique, alors que certains reprochent aux ONG de faciliter le travail des passeurs en garantissant un passage en toute sécurité vers l'Europe.

Like this: