Published: Sam, Août 05, 2017
Science | By Sylvain Tremaux

Le chercheur ayant freiné le virus WannaCry écroué par le FBI

Le chercheur ayant freiné le virus WannaCry écroué par le FBI

Il s'était rendu la ville pour la conférence annuelle Def Con où des pirates, des experts en sécurité et des chercheurs se réunissent pour discuter de problèmes de cybersécurité.

D'après l'acte d'accusation, Marcus Hutchins contribuait à diffuser le logiciel malveillant (malware) sur le dark net, l'internet qui n'est pas accessible par les moteurs de recherche classiques, où s'organise, entre autres, une véritable économie souterraine de la cybercriminalité.

L'acte d'accusation a été déposé le 12 juillet, neuf jours avant que Hutchins n'arrive aux États-Unis pour la Defcon. Ce "malware", qui est apparu pour le première fois en 2014, a été conçu pour pirater les systèmes informatiques bancaires, plus particulièrement ceux du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de la France, de la Pologne et du Canada, précise les autorités judiciaires américaines.

Des avocats pour l'organisation de défense des droits sur internet, Electronic Frontier Foundation (EFF), basée à San Francisco, ont indiqué chercher à entrer en contact avec M. Hutchins. Sans succès jusqu'à présent.

More news: L'élection de l'assemblée constituante "manipulée" — Venezuela
More news: Le Cameroun réalise sa meilleure performance des Jeux de la Francophonie
More news: VIDÉO | La Suisse inaugure le plus long pont suspendu

Andrew Mabbitt, un autre expert en cybersécurité qui était avec M. Hutchins à Las Vegas, a dit ne pas croire aux accusations qui pèsent contre lui.

Enfin, la presse américaine a également relevé d'autres éléments plaidant en faveur de l'innocence de Hutchins, dont un message publié en 2014 sur Twitter, dans lequel il demandait à ses abonnés si l'un d'eux pouvait lui fournir, à des fins d'étude. un échantillon de Kronos.

De son côté, l'ambassadrice britannique aux Etats-Unis a affirmé "être en contact avec les autorités locales à Las Vegas à la suite des informations sur l'arrestation d'un ressortissant britannique". "[Marcus] a passé sa carrière à lutter contre les malwares, pas à les créer". Au printemps dernier, cet expert britannique était devenu un héros médiatique, en stoppant la propagation du logiciel informatique WannaCry, qui rançonnait les sociétés. De la Russie à l'Espagne et du Mexique au Vietnam, des centaines de milliers d'ordinateurs, surtout en Europe, avaient été infectés.

Like this: