Published: Sam, Août 05, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Des parents au QI trop bas perdent la garde de leurs enfants

Des parents au QI trop bas perdent la garde de leurs enfants

Leurs QI respectifs seraient de 70, un chiffre inférieur à la moyenne qui se situe en général entre 90 et 110. Pour eux, le QI ne devrait pas déterminer si des personnes sont capables d'élever des enfants ou non, contrairement à ce que pense que la Direction de la protection de la jeunesse. Selon les informations de BFMTV, leur premier enfant leur a été retiré il y a quatre ans, quatre jours après sa naissance. Selon la chaîne de télévision KTVZ, la cour a jugé que les "capacités cognitives limitées" ne garantissaient pas qu'ils puissent s'occuper de leurs deux fils, Hunter et Christopher, en sécurité.

Depuis plusieurs années, ce couple de l'Oregon, aux Etats-Unis, se bat pour récupérer la garde de leurs deux fils. Les services sociaux reprocheraient notamment au père, Eric, de "dormir avec son bébé sur le sol et de lui avoir presque roulé dessus", de "s'agacer facilement" et "d'oublier fréquemment de nourrir son chien".

"Les parents sont soutenus dans leurs démarches par leur assistante sociale, Sherrene Hagenbach". Des parents originaires de l'Oregon (Etats-Unis) se sont vu retirer la garde de leurs deux fils en raison de leur quotient intellectuel (70) jugé trop faible.

More news: Dubaï: la Torch Tower en feu pour la deuxième fois
More news: Suivez Naples-Bayern Munich en direct vidéo — Audi Cup
More news: 27 départements en vigilance orange — Orages et canicule

Amy Fabbrini et Eric Ziegler à la maternité. "Ils pensent que parce que nous avons ce handicap, nous ne pouvons pas être de bons parents pour nos enfants " déclare la mère des deux garçons.

En attendant de pouvoir récupérer leurs enfants, les parents, qui habitent la ville de Redmond, continuent leur combat judiciaire et suivent des cours de parentalité, de premiers secours et de nutrition. Pourtant à chaque fois que les jeunes parents accomplissent quelque chose, les services sociaux leur demandent de répondre à de nouveaux critères. Ils ont toutefois indiqué que le faible QI des parents n'était pas le seul motif de ce retrait de garde. La pétition a déjà récolté plus de 1.600 signatures. "C'est stressant, mais ça en vaudra le coup si nous récupérons nos petits à la fin", a conclut la mère de famille.

Like this: