Published: Sam, Août 12, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

De nouveaux soupçons d'emplois fictifs — Michel Mercier

De nouveaux soupçons d'emplois fictifs — Michel Mercier

Michel Mercier était-il à la tête d'une sorte de "PME familiale"? La véracité de ces activités professionnelles est en question, et les investigations portent sur des soupçons de détournement de fonds publics.

Mercredi 9 août, Michel Mercier, 70 ans, a été entendu en audition libre, par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCLIFF). Toujours selon le quotidien, lors de son audition par les policiers mercredi, Michel Mercier aurait insisté sur l'effectivité du travail de ses proches, son épouse étant chargée, selon lui, de faire le lien avec sa terre d'élection dans le Rhône. Les investigations doivent donc se poursuivre.

L'enquête menée par le parquet national financier (PNF) vise désormais à confirmer qu'elle a bien été recrutée comme collaboratrice parlementaire de 1995 à 2009 mais aussi à déterminer quel était la nature de ses missions. Véronique a été sa collaboratrice entre 2003 et 2012, dans des ministères ainsi qu'au Sénat, tandis que Delphine a travaillé pour lui à temps partiel pour 2.000 euros brut par mois, entre 2012 et 2014, alors qu'elle résidait à Londres. Ses filles aussi ont également été auditionnées le même jour, mais séparément. Il n'a pas donné suite à nos messages hier.

More news: Mercato PSG: Une première offre pour Mbappé ?
More news: Classement FIFA : Les Lions perdent quatre places
More news: La costumière du show se fournit (parfois) chez IKEA — Game of Thrones

Michel Mercier qui venait d'être nommé au Conseil constitutionnel par Gérard Larcher, le président du Sénat, vient de renoncer à occuper ce poste. Sa nomination avait été publiée jeudi au " Journal officiel ".

"Alors que ma nomination n'est pas définitive, et dans les conditions créées par l'ouverture de cette enquête, je considère aujourd'hui que je ne pourrai pas siéger avec la sérénité nécessaire au Conseil constitutionnel", a-t-il ainsi expliqué dans un communiqué.

Like this: