Published: Lun, Août 07, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Corée du Nord. Paris souhaite rapidement de nouvelles sanctions de l'ONU

Corée du Nord. Paris souhaite rapidement de nouvelles sanctions de l'ONU

Des fonds qui sont critiques pour maintenir le coûteux programme balistique et nucléaire.

La Corée du Nord, puissance nucléaire?

Le premier tir nord-coréen d'un missile intercontinental est intervenu le jour de la fête nationale américaine.

La Corée du Nord a fustigé jeudi les nouvelles sanctions unilatérales adoptées par les Etats-Unis à son encontre, a rapporté l'agence centrale de presse coréenne KCNA. Ces dix dernières années, l'ONU a voté des dizaines de résolutions instaurant des sanctions, mais le dictateur nord-coréen est engagé dans une fuite en avant pour acquérir l'arme nucléaire afin de consolider son régime.

Selon Juliette Morillot (1) interrogée par La Croix en juillet, ce programme représente pour la Corée du Nord "une assurance-vie, un moyen de se défendre et de survivre ".

Le texte interdit aussi à la Corée du Nord d'augmenter ses quotas de travailleurs à l'étranger, selon un diplomate spécialiste du dossier.

More news: L1 - PSG : Jean-Michel Aulas félicite Nasser Al-Khelaïfi pour Neymar
More news: Di Maria de retour dans le onze — PSG-Amiens
More news: Portugal : 2 morts dans l'atterrissage d'urgence d'un petit avion

Les sanctions préparées par les Américains et négociées avec le grand allié de la Corée du Nord, la Chine, visent à accroître la pression sur Pyongyang pour que le pays retourne à la table de négociation concernant son programme nucléaire et ses missiles.

Les Etats-Unis et la Chine semblent avoir trouvé un compromis sur le sujet.

Proposée par les Etats-Unis, la résolution adoptée contre Pyongyang vise à interdire des revenus tirés des exportations nord-coréennes, notamment dans les secteurs du charbon, du fer et de la pêche.

La résolution prévoit d'ajouter neuf personnes et quatre entités au nombre des sanctionnés par les Nations unies. "Elles montrent l'unité et la détermination du Conseil de sécurité", ont fait valoir les ambassadeurs chinois et français.

Le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, et son homologue nord-coréen, Ri Yong-ho, sont apparus souriants pour une poignée de main devant les journalistes. Ce dernier est attendu ce week-end à un forum annuel de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) auquel doit également participer le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

Like this: