Published: Lun, Août 14, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Airbnb : une situation fiscale "inacceptable" pour le ministre de l'Economie

Airbnb : une situation fiscale

Airbnb, comme la plupart des multinationales du numérique, a trouvé une parade pour payer le minimum d'impôts en France: facturer le gros de son activité hexagonale en Irlande, là où l'imposition sur les sociétés est particulièrement douce (12,5%, contre 33% en France).

Pour le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, cette situation est "inacceptable" et sera l'un des objets d'une rencontre avec le ministre allemand dès le mois de septembre.

Une proposition franco-allemande sera déposée sur la table le 15 septembre, pendant le conseil des ministres européens qui se tiendra en Estonie. Et pourtant, l'entreprise s'est acquitté de moins de 100 000 euros pour son exercice fiscal 2016! "Mais c'est notre droit aussi d'exiger de la part d'Airbnb et de toutes les plates-formes du numérique une juste contribution au trésor public français", a-t-il souligné.

More news: Mondiaux 2017 - Décathlon : Kevin Mayer en tête avant la dernière épreuve
More news: Accident de train mortel en Égypte: au moins dix-huit victimes
More news: Oeufs contaminés : les Pays-Bas au courant depuis novembre, clame la Belgique

" Les dizaines de millions d'euros de chiffre d'affaires réalisées par ces plates-formes du numérique ne donnent lieu qu'à quelques dizaines de milliers d'euros perçues par le Trésor public français ".

M. Le Maire a certes reconnu que l'OCDE et la Commission européenne s'étaient déjà emparées de ces questions fiscales: "mais tout cela prend trop de temps, tout cela est trop compliqué", a-t-il regretté. Objectif: que la proposition en question soit étudiée au niveau des chefs d'État, au Conseil européen de décembre. Il s'agit de d'obtenir une taxation de toutes les plateformes du numérique: Airbnb donc, mais aussi Google, Apple, Amazon et les autres. Or " aujourd'hui, cette juste contribution n'existe pas ", a constaté Bruno Le Maire.

Like this: