Published: Mar, Juillet 04, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Trump durcit le ton, sanctionne une banque chinoise — Corée du Nord

Trump durcit le ton, sanctionne une banque chinoise — Corée du Nord

Il a annoncé l'avoir invité à Séoul d'ici la fin de l'année, insistant sur la solidité des liens entre les deux pays alliés.

Donald Trump a changé de ton jeudi face à Pékin dans la gestion du dossier nord-coréen en annonçant, pour la première fois, des sanctions contre une banque chinoise, quelques heures avant la réception à la Maison Blanche du président sud-coréen Moon Jae-In.

L'administration américaine a par ailleurs mis sur sa liste noire deux ressortissants chinois, accusés de faciliter le développement d'armes de destruction massive. Le président sud-coréen, qui effectue sa première visite à Washington depuis son élection en mai, avait été reçu à dîner la veille à la Maison blanche, dont le nouveau locataire cherche à combler le déficit commercial des Etats-Unis. Elle est accusée d'avoir facilité des transactions au profit de compagnies impliquées dans le développement de missiles balistiques en Corée du Nord.

Pour Donald Trump, fini de jouer avec la Corée du Nord. S'ils ont prévu de faire des déclarations, aucune conférence de presse n'est annoncée.

Mais pour les analystes, le dirigeant sud-coréen, dont les parents étaient des réfugiés évacués du Nord par les forces américaines, s'efforcera à Washington de montrer que l'alliance bilatérale est intacte. "A ce stade, nous ne voyons aucune indication d'une volonté de réduire la menace ". Washington garantit la sécurité de la Corée du Sud.

Manifestation contre le développement du système Thaad et contre le président américain Donald Trump le 24 juin 2017 à Séoul en Corée du Sud-AFP  JUNG Yeon-Je

"Ensemble, nous faisons face à la menace du régime dangereux et brutal de Corée du Nord".

Une seconde étape verrait le démantèlement total du programme nucléaire nord-coréen en contrepartie du rétablissement des relations diplomatiques et d'une aide économique. "Nous sommes en train de renégocier un accord commercial qui sera, je l'espère, équitable pour les deux parties", a-t-il déclaré.

"Nous devrions entamer un dialogue avec la Corée du Nord", a-t-il ajouté, précisant qu'il devait se faire sous conditions.

Le bouclier anti-missile américain devrait aussi figurer en bonne place des discussions. Des éléments du système Thaad (Terminal High Altitude Area Defense) ont déjà été installés en Corée du Sud mais Séoul a gelé la poursuite du déploiement après une virulente campagne de la Chine, principal allié de Pyongyang.

More news: Un navire américain croise près d'une île revendiquée par Pékin
More news: Au moins 20 morts dans l'explosion de voitures piégées à Damas — Syrie
More news: Murray et Kerber, têtes de série n° 1

Like this: