Published: Lun, Juillet 17, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Séoul propose à Pyongyang une reprise du dialogue — Péninsule coréenne

Séoul propose à Pyongyang une reprise du dialogue — Péninsule coréenne

Le gouvernement sud-coréen a invité son voisin du Nord à engager des pourparlers, afin de faire baisser les tensions à la frontière intercoréenne.

Les relations entre les deux Corées sont coupées depuis fin 2015.

La réelle teneur des discussions n'a toutefois pas été détaillée, d'autant que les deux protagonistes ne sont pas d'accord sur la définition des "activités hostiles".

La Corée du Sud considère par ailleurs la diffusion de propagande nord-coréenne par des haut-parleurs à la frontière comme une activité hostile, tandis que le Nord réclame pour sa part l'arrêt des exercices militaires conjoints de la Corée du Sud et des États-Unis.

More news: Olivier Giroud parle d'un départ d'Arsenal — OL-OM
More news: PSG Signing Dani Alves Apologises for Manchester City Snub
More news: Marcel Kittel reçu cinq sur cinq

Le ministère sud-coréen de la Défense a proposé qu'une entrevue se tienne vendredi à Panmunjom, le "village de la trêve", à la frontière entre les deux Corées. Moon jae-in, le président sud-coréen, aimerait voir les discussions aboutir rapidement de manière à appliquer les dispositions convenues dès le 27 juillet. Depuis l'armistice de 1953 qui a mis à fin aux hostilités de la guerre de Corée, la tension a toujours été présente entre les deux Corées.

Toutes ces propositions s'inscrivent dans le discours du président sud-coréen Moon Jae-in prononcé en marge du G20 à Berlin. Lors de cette conférence, le résident de la Maison Bleue avait déclaré: "Nous ne voulons pas la chute de la Corée du Nord, pas plus que nous recherchons une unification de quelque sorte que ce soit.".

L'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye avait refusé de reprendre les échanges tant que la Corée du Nord, sous sanctions internationales, ne prenait pas de mesure concrète vers une dénucléarisation. Si tous les sujets abordés ne risquent pas d'aboutir à un consensus, cette première rencontre permettra à Pyongyang de jauger la nouvelle administration en place et peut-être amorcer d'autres discussions.

Like this: