Published: Lun, Juillet 03, 2017
Économie | By Estienne Trouve

"Plus d'augmentation des prix" dans les TGV, promet Guillaume Pépy


Et ce n'est pas fini. En réalité, ce n'est pas un système TGV mais un système hybride de lignes à grande vitesse et de lignes classiques. D'autant que le tribunal administratif de Bordeaux, saisi par des opposants, a annulé jeudi 29 juin la déclaration d'utilité publique du tronçon Bordeaux - Saint-Médard-d'Eyrans, se fondant sur l'insuffisance des études socio-économiques et du financement. "On a eu un bon accueil et beaucoup d'animations dans le train".

Plus d'augmentation de prix: l'annonce a de quoi surprendre, en particulier chez les voyageurs qui râlent habituellement contre les hausses de leurs billets de TGV. Et donc cela se traduit, au début, par une perte dans les comptes de la SNCF. L'avion de Dassault est en effet capable d'aller six fois plus vite (2.000 km/h). "L'Etat ne prendra plus de grands engagements, ne lancera plus de nouveaux grands chantiers tant que la loi d'orientation des mobilités ne sera pas adoptée", a-t-il conclu.

More news: Antonio Guterres salue la fermeture de l'Onuci — Côte d'Ivoire/ Inter
More news: Six entreprises suisses touchées — Cyberattaque
More news: Murielle Bolle devant la juge d'instruction — Affaire Grégory

La SNCF est piégée.

Au lendemain de l'inauguration par Emmanuel Macron de la ligne à grande vitesse qui permet de relier Rennes à Paris en 1 h 25. Mais elle est obligée, pour être à l'équilibre, d'amener le plus possible de voyageurs sur ses trains en proposant des prix relativement bas par rapport à ce qu'elle devrait proposer. Pour les moins aisés, elle développe les TGV low-cost OuiGo, et pour ceux qui ont les moyens il y a l'offre InOui, avec un certain niveau de confort, pour les cadres d'entreprises ou un public de loisirs relativement fortuné. La France doit "à présent davantage concentrer ses efforts, ses investissements sur la rénovation des réseaux existants, sur la réduction de la fracture territoriale qui s'est aggravée ces dernières années: c'est l'horizon de ce quinquennat", a encore explicité le président, avant de se joindre à la chorale de la SNCF pour saluer l'arrivée de la LGV bretonne. Il y a donc, si l'on caricature un peu, un TGV à deux vitesses: le OuiGo pour les pauvres, et le InOui pour les riches.

Like this: