Published: Jeu, Juillet 13, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Places d'hébergement, délais de procédure... Le plan migrants du gouvernement dévoilé

Places d'hébergement, délais de procédure... Le plan migrants du gouvernement dévoilé

Ce plan prévoit notamment la nomination d'un délégué interministériel pour l'intégration des réfugiés afin de coordonner l'action gouvernementale.

- La réduction du délai de procédure d'examen des demandes d'asile à 6 mois, contre 14 actuellement, et ce grâce à des réorganisations et des recrutements supplémentaires. Pour s'y faire, les moyens de l'Ofpra doivent être augmentés, sans que l'on connaisse encore le montant de la hausse et le mode de financement.

Édouard Philippe a détaillé ce mercredi les mesures du gouvernement entrant dans le cadre du " plan migrants ". "Nous ne sommes pas à la hauteur de ce que doit être la France", a reconnu le Premier ministre qui avait promis sur Twitter un projet "ambitieux " pour "redonner son sens à notre tradition d'asile". L'objectif prioritaire est de réduire le temps d'attente des migrants qui font une demande d'asile, pour avoir une réponse définitive en six mois contre un peu plus d'un an aujourd'hui.

More news: Soldier in Hawaii Charged With Support of ISIS
More news: Rüdiger à Chelsea, c'est quasiment fait
More news: 17 Réacteurs nucléaires susceptibles de fermer — France

- La création de 7 500 places d'hébergement pour les demandeurs d'asile et 5 000 places pour les réfugiés d'ici 2019, en plus des 80 000 places actuelles. Edouard Philippe a regretté l'actuel "très faible taux de reconduite à la frontière effective".

"En 2016, sur 91.000 étrangers interpellés en situation irrégulière sur le territoire, seuls 31.000 se sont vus délivrer une obligation de quitter le territoire français et moins de 25.000 ont effectivement quitté le territoire, ces chiffres ne sont pas satisfaisants", a-t-il insisté. Le gouvernement semble par cette orientation s'inscrire dans la continuité en n'acceptant que les réfugiés politiques et en refusant les migrants économiques.

En ce qui concerne les migrants ayant laissé leurs empreintes dans un autre pays européen, censément compétent pour traiter leur demande d'asile, "10 pôles seront institués" en préfecture. Pour cela, Édouard Philippe a annoncé vouloir "réformer les plateformes de premier accueil et renforcer les capacités d'accueil des guichets uniques".

Like this: