Published: Lun, Juillet 10, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Najat Vallaud-Belkacem refuse finalement d'intégrer la direction collégiale temporaire du PS

Najat Vallaud-Belkacem refuse finalement d'intégrer la direction collégiale temporaire du PS

L'ancienne ministre des Outre-mer, la députée de La Réunion, Ericka Bareigts en fait partie.

Il n'y aura pas d'homme providentiel pour fédérer, sauver et reconstruire ce qu'il reste du Parti socialiste.

La liste proposée par Jean-Christophe Cambadélis s'articule autour d'un noyau de 14 personnes, sept hommes et sept femmes.

En plus de ces 14 noms, on trouve donc toute une floppée de membres de droit: Olivier Faure (patron des députés PS), Christine Revault d'Allonnes (cheffe de file des eurodéputés socialistes), l'ex-ministre François Rebsamen, (en sa qualité de président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, ou FNESR), quatre porte-parole (Karim Bouamrane, Estelle Grelier et les hollandais Julien Dray et Sébastien Denaja), le trésorier du PS Jean-François Debat et quatre élus chargés de la "coordination des territoires" (Hussein Bourgi, Pernelle Richardot, Emmanuel Grégoire - proche d'Anne Hidalgo - et Olivier Klein). Mais des élus locaux pourraient également intégrer cette direction collégiale avant un congrès que Jean-Christophe Cambadélis aimerait voir se tenir en février 2018, une date qui "permettra de trancher les problèmes importants: d'abord la question politique, c'est-à-dire notre rapport avec le pouvoir d'une part et avec Jean-Luc Mélenchon de l'autre".

More news: Trump arrives for G20 risking isolation over climate
More news: Nicolas Hulot vise la fin du diesel et de l'essence d'ici 2040
More news: Un contrat très important avec la Chine — Airbus

Aucun partisan de Benoît Hamon, qui s'est retiré du parti, ne figure dans cette short-list. Elle a expliqué sur Facebook qu'elle n'avait "pas souhaité rejoindre l'équipe dirigeante" pour "réfléchir en profondeur" au désaveu exprimé par les électeurs et aux raisons "d'espérer à nouveau dans une gauche européenne, écologiste, laïque, socialiste", cette décision n'étant "ni une désertion ni un renoncement".

Les départs de Benoît Hamon et de Manuel Valls, finalistes de la primaire socialiste de janvier, vont-ils fragiliser encore plus le PS, qui ne dispose plus que de 31 députés contre près de 300 lors du quinquennat précédent? "C'est une tentative de survie [.], mais ça a accouché d'une usine à gaz", souffle l'ancien frondeur Christian Paul à la sortie de l'hôtel Marriott où se réunissait la famille socialiste. Ont finalement été rajoutés, après discussions, les noms de Régis Juanico et, dans un souci paritaire, de la sénatrice Frédérique Espagnac, proche de François Hollande.

"On n'est pas d'accord avec une direction pléthorique", avait aussi contesté Pascal Cherki. "Les équilibres du congrès ne sont pas respectés. C'est très bunkerisé. C'est l'appareil qui se replie sur lui-même..."

Like this: