Published: Mar, Juillet 04, 2017
Médecine | By Sylviane Desjardins

Mélenchon raille la "pluie de truismes" de Macron — Congrès

Mélenchon raille la

"La loi du gouvernement sera votée, je n'en doute pas".

S'adressant implicitement à la presse française, il a demandé la fin de la recherche incessante de scandale, des violations répétées de la présomption d'innocence et des chasses à l'homme qui détruisent des réputations.

Le discours du Président Macron restera surtout comme un nouveau moment d'expression de sa philosophie politique, façon meeting de campagne.

Conformément à une promesse de campagne, Emmanuel Macron a ainsi annoncé la réduction d'un " tiers " du nombre de députés et de sénateurs. "Un Parlement moins nombreux mais renforcé dans ses moyens est un Parlement où le travail devient plus fluide (.), qui travaille mieux", a promis le président. Cette réforme ne permettra plus selon elle "d'avoir un lien direct" entre les Français et leurs élus. Une réforme qui accompagne la limitation du cumul des mandats parlementaires, perçue comme la "clé de voute du renouvellement". Tout cela n'est pas bien loin des prérogatives actuelles de la troisième chambre de l'Etat, officiellement chargée de "participer à l'élaboration de la politique économique, sociale et environnementale (...) d'aujourd'hui et de demain". Il souhaite en plus revoir "de fond en comble" ses règles de représentativité. Aussi, il souhaite "la suppression de la Cour de Justice de la République " car "les ministres doivent devenir comptables des actes accomplis dans leurs fonctions ordinaires (.)".

More news: La France a-t-elle réarmé les génocidaires — Génocide au Rwanda
More news: Un pétrolier heurte un cargo dans le détroit du Pas-de-Calais
More news: Six entreprises suisses touchées — Cyberattaque

Le président français a également annoncé qu'une conférence européenne aura lieu plus tard cette année pour tenter de relancer l'Union européenne après le départ du Royaume-Uni. Il parle à la veille du discours d'intérêt général du premier ministre. Parmi les autres annonces à relever, on notera la révision du droit de pétition, la tenue d'une "conférence des territoires", mais surtout la levée de l'État d'urgence à l'automne prochain en intégrant une partie des mesures dans le droit commun.

"D'un côté, je rendrai aux Français leurs libertés en levant l'état d'urgence à l'automne. Parce que ces libertés sont les garanties d'une démocratie forte". Une allusion qui est revenue plusieurs fois dans son discours. On nous dira qu'on brade nos libertés face au terrorisme. "Dans notre intérêt comme dans celui des peuples concernés". Il a par ailleurs préconisé de "mieux endiguer" les "grandes migrations" par le contrôle et la lutte contre les trafics. "Tout cela doit être sérieusement étudié", a expliqué Emmanuel Macron. Pierre Briançon, journaliste chez Politico, a ainsi noté que le discours d'Emmanuel Macron a duré une heure et trente minutes.

" Sachons mettre un terme à la prolifération législative ", a-t-il dit".

Like this: